Assemblée Nationale : si on changeait les règles du jeu ?

A quoi ressemblerait l’Assemblée Nationale si l’on changeait les règles du jeu aux élections législatives ? Et si on appliquait les modes de scrutin en vigueur en Allemagne, au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne ? La proportionnelle intégrale ? Si on considérait l’abstention comme un parti politique ?

Dérangeons la chambre” est un exercice de simulation électorale. Il établit des projections à partir des résultats exprimés aux premier et deuxième tour des élections législatives françaises de 2012. A partir des données fournies par le Ministère de l’Intérieur, l’étude propose une fiction permettant de mesurer les différents rapports de force qu’il existerait à l’Assemblée Nationale si nous adoptions les règles électorales de nos voisins ou si nous changions les règles du jeu.

Mêlant datavisualisations et décryptages, cette interface permet de visualiser de façon dynamique les évolutions de la composition de l’hémicycle selon le mode de scrutin appliqué. Elle a l’ambition de questionner le fonctionnement de la démocratie représentative dans nos institutions et d’être accessible au plus grand nombre.

En savoir plus : http://www.derangeonslachambre.fr/

Formant un tandem original en science politique, Skoli – jeune agence spécialisée dans la construction, la valorisation et la médiation numérique des savoirs – et Raul Magni-Berton – politologue rattaché aux laboratoires PACTE et LIEPP et enseignant à Sciences Po Grenoble – se sont associés pour réaliser cette application web.

Raul Magni-Berton est professeur de science politique à Sciences-Po Grenoble et chercheur à Pacte et au LIEPP (Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques à Paris). Il dirige le pôle Sciences Sociales de la Communauté Université Grenoble Alpes, en charge d’impulser la politique scientifique en sciences sociales et est responsable de la formation à la recherche à Sciences Po Grenoble. Ses recherches sont majoritairement sur les démocraties, plus particulièrement sur l’influence des élections sur la vie politique. Il a travaillé également sur des questions très variées, telles que : l’avortement réduit-il les crimes ? Pourquoi les agriculteurs sont célibataires ? Pourquoi les universitaires sont athées et de gauche ? Ou encore pourquoi le Q.I. des américains baisse ? Il est l’auteur ou le co-auteur de nombreux articles dans des revues scientifiques et de quelques livres. Parmi les plus récents on peut citer Démocraties Libérales (Paris, Economica, 2012), 2012: La campagne présidentielle (Paris. Ed. Pepper, 2014) et Que pensent les penseurs ? (Grenoble, PUG, 2015).

Skoli est une agence spécialisée dans construction, la valorisation et la médiation numérique des savoirs. Elle accompagne la transformation digitale de la recherche et s’adresse à tous les producteurs de savoirs : chercheurs, laboratoires, universités, institutions, think-tanks, éditeurs, fondations, auteurs, etc. Son ambition consiste à remettre la science au cœur de nos sociétés, en réhabilitant le savoir issu de la recherche et en mettant à sa disposition les meilleures technologies numériques.