Cinq chercheurs de Pacte récompensés dans le cadre de l’appel à projet IDEX « Cross Disciplinary Program »

piaRetrouvez l’ensemble des projets ici

L’IDEX Université Grenoble Alpes a lancé en 2016 un appel à projets intitulé « Cross Disciplinary Program » (CDP) pour soutenir ses activités de recherche interdisciplinaire et contribuer à la politique internationale du site. Quatre projets dans lesquels des chercheurs de Pacte sont impliqué.e.s ont été retenus dans le cadre de cet appel à projets :

  • TRAJECTORIES, coordonné par Nicolas Buclet, professeur des universités à l’Université Grenoble Alpes – Pacte

L’objet et l’enjeu scientifique principal de ce projet consistent à améliorer substantiellement la connaissance des interactions entre sociétés humaines et environnement. Il s’articule avec un enjeu d’aide à la décision co-construit avec les acteurs des territoires concernés : la vallée de l’Arve, la vallée de la Maurienne et la vallée de la Romanche-vallée de la Guisane. Face aux enjeux de développement durable, il convient de construire des politiques publiques éclairées par une meilleure compréhension des phénomènes d’adaptation et de co-évolution entre sociétés humaines et milieux.
L’enjeu consiste donc à favoriser l’émergence d’une méthodologie innovante et interdisciplinaire, à travers les croisements entre sciences de la nature, géosciences, sciences de l’ingénieur et sciences humaines et sociales, mais également par un croisement régulier avec les points de vue des acteurs du territoire.

  • DATA@UGA, coordonné par Michaël Blum (IMAG), associant Gilles Bastin, maître de conférence HDR à Sciences Po Grenoble – Pacte

Comment les données changent-elles aujourd’hui la science et la société? C’est sur cette question majeure que le Grenoble Data Institute entend mener une recherche interdisciplinaire innovante. Il s’appuiera pour ce faire sur cinq actions scientifiques d’envergure (WP), qui donneront lieu à 25 réalisations à fort impact épistémologique et socio-économique. Son ambition est de permettre à la communauté scientifique de la COMUE Grenoble Alpes d’acquérir une position dominante en France et à l’international concernant la recherche interdisciplinaire sur les données et les études sur la sécurité, la protection légale et les questions d’éthique liées à l’usage des données. L’institut favorisera le développement des coopérations en France et à l’international. Il œuvrera à faciliter les activités d’innovation et de transfert et à encourager les collaborations avec les entreprises et les pouvoirs publics. Il veillera à susciter la prise de conscience de l’importance de la science des données auprès du grand public tout en apportant des réponses au débat public sur les questions touchant à la propriété, l’accessibilité, l’usage et la protection des données.

  • ECO-SESA, coordonné par Nouredine Hadj-Said (G2ELAB), associant Gilles Debizet, maître de conférence à l’Université Grenoble Alpes – Pacte

La vision du projet Eco-SESA est la résolution des verrous scientifiques qui résultent de la transition vers une production d’énergie propre décentralisée basée sur les énergies renouvelables en associant pleinement le consommateur acteur de son environnement énergétique. Une approche holistique humain/système intégré sera mise en œuvre pour résoudre ces problèmes riches en questionnements. Le projet portera sur le développement de systèmes énergétiques sûrs, efficaces, durables et accessibles ; de l’individu en tant qu’utilisateur final aux communautés dynamiques aux niveaux des quartiers et des réseaux d’énergie. L’objectif du projet Eco-SESA est d’améliorer radicalement les connaissances scientifiques, techniques et méthodologiques dans le domaine de l’énergie durable. À partir d’un état de l’art multidisciplinaire, Eco-SESA offrira à la communauté scientifique et au monde industriel de nouveaux concepts pluridisciplinaires, des modèles, des outils et des méthodes.

  • LIFE (is MaDE of ChoiCes), coordonné par Jean-Louis Pépin (HP2), associant Philippe Warin, directeur de recherche CNRS – Pacte et Héléna Revil, chercheure associée à Pacte

Le cumul de maladies chroniques (multi-morbidité) est un enjeu international majeur, à la fois sanitaire, social et économique. Il est à l’origine de l’accroissement de plus en plus difficilement soutenable des dépenses de santé et d’hospitalisation. L’agrégation, au cours du temps, des maladies chroniques caractérise des trajectoires temporelles au terme desquelles le cancer survient fréquemment comme une complication ultime. Les dynamiques de ces trajectoires sont influencées par des facteurs individuels tels que la nutrition et l’obésité, les perturbations du sommeil, les addictions au tabac et à l’alcool, l’hypoxie et la sédentarité. Cependant, des facteurs d’importance majeure échappent au contrôle individuel et sont gouvernés par le contexte social et environnemental. L’enjeu principal de ce projet est d’aborder les déterminants des trajectoires de santé en prenant en compte des facteurs sous-estimés mais cruciaux tels que l’accès aux soins, les facteurs socio-économiques, l’exposition environnementale et l’organisation urbaine. Ce projet développe un plan de recherche multidisciplinaire intégrant des biologistes, des médecins, des épidémiologistes, des experts de la santé publique, de la sociologie, de l’urbanisme, et de l’analyse des données incluant les « big data ». Le but ultime est de définir des stratégies d’intervention au niveau sociétal et environnemental pour agir sur les trajectoires de multi-morbidité. Le consortium réunit des experts interdisciplinaires de quatre pôles distincts de l’Université Grenoble Alpes (UGA) et de l’IDEX (CBS, MSTIC, PSS et CEA).

En savoir plus sur l’appel à projet CDP