Frontière, Altérité, Marges, Mondialisation, Expérimentation – FAMME

Contact : Anne-Laure Amilhat Szary et Sarah Mekdjian

  • Chercheurs associés à cette thématique

Chercheurs ayant déclaré leur intérêt à titre principal pour cette thématique de recherche :

Anne-Laure AMILHAT SZARYPhilippe BACHIMONPhilippe BOURDEAUEmmanuel BRUNET-JAILLYNicolas CANOVAMarie-Christine FOURNY – Laurent GAGNOL Myriam HOUSSAY-HOLZSCHUCHKirsten KOOPSophie LOUARGANT  Emmanuel MATTEUDI – Daniel MEIER – Sarah MEKDJIANJean-Pierre MOUNETThomas PERRINGuy SAEZAndré SUCHETJohn TUPPENFanny VUAILLAT

Chercheurs ayant déclaré leur intérêt à titre secondaire pour cette thématique de recherche :

Pierre-Antoine LANDELPascal MAOJean-Michel ROUXMyriam DONSIMONIMartine KALUSZYNSKIBernard PECQUEURPascale TROMPETTEThomas REVERDYLuc GWADZINSKICécile PELAUDEIXJean-William DEREYMEZ

  • Présentation de la thématique

Questionner la mondialisation depuis des espaces ou positions périphériques, posant l’hypothèse que c’est dans la rencontre avec l’altérité que se négocient les territorialités, que surgit l’innovation.

Le groupe FAMM questionne le territoire en tant que concept circulant : entre hémisphères, entre théorie et action. Il participe d’une réflexion large sur la question des marges (sociales, spatiales, économiques) liée à celle des frontières. Il s’inscrit ainsi dans le projet du laboratoire de penser les effets de la mondialisation et notamment les mécanismes de fragmentation / ségrégation.

Il s’intéresse aux mutations de la frontière politique (territorialité à la/ de frontière), mais aussi à la frontière comme lieux métaphorique, révélateur du passage à de nouvelles spatialités et territorialités (hybrides, trans, inter). Le groupe s’intéresse ainsi à l’imaginaire de la frontière ouverte, mobilisée comme une ressource, comme à la fermeture des frontières qui questionne la matérialité des limites.  La question du genre est ainsi travaillée par le groupe dans ce que les relations masculins-féminins permettent de saisir des phénomènes de différenciation, hiérarchisation, variabilité, intersectionalité tels qu’ils s’expriment dans l’analyse des formes de rapport à l’espace et aux territoires, aux temps, aux échelles, aux  identités, à l’altérité, à la nudité, à la sexualité.

Regroupant des chercheurs travaillant sur des espaces très variés, il place la question épistémologique au cœur de ses préoccupations, avec un travail notamment sur la circulation des concepts et la  la double question des savoirs situés et de la positionalité ainsi qu’un chantier méthodologique sur les approches comparatives. Ses rencontres permettent à ses membres d’échanger au-delà de leurs thématiques et objets de recherches privilégiés sur les conditions mêmes de l’émergence d’objets géographiques.

Ses membres ont pour point commun de travailler sur des terrains qui questionnent les normes territoriales et conceptuelles, les modèles de développement. C’est notamment le cas pour les chercheurs qui s’intéressent aux Suds, mais pas uniquement : on trace de nombreux points communs entre des marges rurales françaises, des espaces métropolitains fragmentés, et les « Suds ». Dans tous ces lieux, nous sommes à la recherche de territorialités inédites, d’adaptations innovantes à la mondialisation qui, dans bien des cas, circulent en retour vers les centres. Cette sensibilité permet de saisir les aspects informels des dynamiques territoriales, un point commun qui réunit souvent les chercheurs « Suds ». L’analyse des Suds au sein du labo alimente d’une part une réflexion critique sur les processus de territorialisation / reterritorialisation ainsi que sur les théories qui les accompagnent. Elle permet de fédérer les savoirs extra-européens et de les faire dialoguer.

  • Groupes de recherche associés

Chacune des 10 thématiques de recherche du laboratoire est composé de plusieurs regroupements (de 2 à 6 personnes), correspondant à des convergences scientifiques, à des rassemblements affinitaires et/ou à des nécessités thématiques.

Tourisme

Frontières

Innovation sociale

Limites et montagne

  • Evénements associés à cette thématique

1. Atelier « Altérités » : ces séances, régulières et internes à la thématique FAMM, sont organisées autour d’un dialogue entre deux chercheurs et donne l’occasion aux membres de se retrouver pour mettre à l’épreuve des idées en cours de conceptualisation.

2. Séminaire thématique « Frontières, Altérité, Marges, Mondialisation » : ces séances sont organisées par les membres de la grande thématique de recherche, généralement autour de l’invitation de chercheurs extérieurs.

3. Séminaire transversal « Développement 2.0, la critique » : ce séminaire transversal aux 10 thématiques de recherche de Pacte convoque deux fois par an à Grenoble des grands témoins des problèmes de développement du monde, pour nous aider à repositionner nos problématiques territoriales.

4.Grands événements internationaux

6ème Festival de Géopolitique – avril 2014 (partenariat avec Grenoble Ecole de Management et Sciences Po Grenoble)

Colloque « Les innovations sociales en milieu local : espaces de gouvernance et acteurs locaux à l’épreuve de la globalisation et de la territorialisation » – novembre 2013

– Dans le cadre de l’antiAtlas des frontières, exposition « Frontières » mêlant art contemporain, sciences et technologie – octobre 2013, Aix en Provence, Musée des Tapisseries

10ème rencontre franco-suisse des urbanistes « Concevoir la ville pour vivre le temps » – juillet 2013, Université de Lausanne

5ème Festival de Géopolitique – avril 2013 (partenariat avec Grenoble Ecole de Management et Sciences Po Grenoble)

Colloque « Masculins/féminins : dialogues géographiques et au-delà… » – décembre 2012

  • Publications

Revue de Géographie Alpine – Journal of Alpine Research

ACME: An International E-Journal for Critical Geographies

L’Espace Politique – Revue en ligne de géographie politique et de géopolitique

– Revue Geopolitics (Routeldge / Taylor & Francis)

  • Implication du collectif de recherche dans des formations de 2nd cycle

Liens forts avec le master Sciences du territoire, spécialité ITER, parcours International (Institut de géographie alpine, Université Joseph Fourier), et spécialité Urbanisme, habitat et coopération internationale (Institut d’urbanisme de Grenoble, Université Pierre Mendès-France).