Analysis of National-Local Policy Processes and Governance under Uncertainties for the Covid-19 Pandemic: Lessons Learned

Analysis of National-Local Policy Processes and Governance under Uncertainties for the Covid-19 Pandemic: Lessons Learned

Séminaire en anglais

 

La pandémie de Covid-19, aux impacts majeurs sur les sociétés humaines, avec un bilan mondial de plus de 150 000 morts au 18 avril 2020, est caractérisée par de fortes incertitudes : jusque très récemment, les scientifiques ne s'entendaient pas sur la manière dont le virus se développait, sur le moment où le vaccin serait disponible pour le public, et sur la fin possible de la pandémie et le retour à une vie "normale".  Il est peu probable que cette pandémie soit un cas exceptionnel à l'avenir. Même après avoir surmonté ce défi, nous pourrions être confrontés à des difficultés similaires dans les années à venir, étant donné la surintervention de la société humaine face à la nature : la construction de routes, la déforestation et le développement agricole sans précédent nous rendent vulnérables à des agents pathogènes comme les coronavirus ; les risques pour la santé publique sont liés à l'urbanisation, à la densité de population, à la mondialisation des voyages et du commerce, ainsi qu'à la pauvreté, ce qui aura des conséquences sociales et économiques de grande envergure dans un avenir proche également. La question de savoir comment tirer les leçons de la pandémie pour les relier aux actions politiques est essentielle pour notre société future. La pandémie pose d'énormes problèmes politiques dans les cas où les processus politiques et la gouvernance existants ne sont pas suffisants. Des innovations politiques sont nécessaires, étant donné que ce défi exige un calcul complexe fondé sur la prise de décision dans l'incertitude (Shimizu & Clark, 2019). Les risques pour la santé publique mondiale interagissent avec différents systèmes sociaux et économiques nationaux et locaux, ce qui fait que les différentes parties à une décision ne connaissent pas ou ne peuvent pas s'entendre sur le système et ses limites (Lempert et al., 2003). Cette réalité politique soulève la question de savoir comment "relier" les politiques publiques locales, nationales et internationales impliquant différentes parties, notamment les scientifiques, les secteurs privés et les communautés, dans un contexte d'incertitude.

 

Intervenants  : 

 

Mika Shimizu est professeur associée à l'université de Kyoto. Elle a été chercheuse invitée au East-West Center aux États-Unis de 2008 à 2013. Auparavant, elle a été chercheuse en politique à l'Institut de recherche Nomura, en Amérique, et assistante spéciale à l'ambassade du Japon à Washington DC. Elle est titulaire d'une maîtrise de l'American University et d'un doctorat en politique publique internationale de l'Université d'Osaka (2006). Elle a participé à de nombreux projets de recherche politique liés aux problèmes mondiaux, aux catastrophes naturelles et aux maladies infectieuses, ainsi qu'à la résilience et à la gouvernance.

 

Hamilton Bean est professeur associé de communication et directeur du programme d'études internationales à l'université du Colorado à Denver, où il mène des recherches à l'intersection de la communication, de l'organisation et de la sécurité, et donne des cours sur la communication stratégique et le discours organisationnel. Il enseigne également au Collège international de Pékin et mène des recherches sur l'éducation aux relations publiques en Chine. Il a été chercheur invité à l'Institut de recherche sur la prévention des catastrophes de l'Université de Kyoto au Japon en 2019.

 

Celine Cholez est maître de conférences en sociologie à l'Institut d'Ingénierie de Grenoble à l'Université de Grenoble-Alpes et responsable du WP "Gouvernance des risques" dans le cadre du projet pluridisciplinaire (CDP) " Risks " de l'Université. Elle mène des recherches sur l'évolution de la gouvernance des risques à travers de nouvelles approches basées sur le concept de résilience opérationnalisé à l'aide de technologies innovantes équipant les populations. Ses travaux portent principalement sur les crises prolongées. Elle a été chercheuse invitée à l'École Polytechnique de Montréal en 2018.  

 

Programme

 

13h30-13h40 : Introduction

13h40-14h10: Mika Shimizu : "Can the few cases determine the success of Japan’s approach?"  

14h10-14h40 : Celine Cholez : "French Case: Difficult change in French governance to overcome a prolonged crisis"

14h40-15h10 : Hamilton : "Do Wireless Emergency Alerts Help Impede the Spread of Covid-19?"

15h10-15h30 : Discussion



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Ouvert à tous