Antoine Dolez soutient sa thèse

Antoine Dolez soutient sa thèse

(Pour assister à la soutenance (par lien visio) merci de contacter dolez.antoine@gmail.com)

 

Thèse dirigée par Céline Granjou et Séverine Louvel

 

Sujet de thèse : Connaître et gérer les forêts, anticiper leurs futurs. Enquête au cœur des infrastructures de recherche forestière françaises

 

Composition du jury :

Florence Millerand, professeur de sociologie et études de communications à l’Université de Montréal, Canada, rapporteure

Franck Varenne, McF HDR en épistémologie à l’Université de Rouen, rapporteur

Raphaël Larrère, DR en sociologie à l’Inra, examinateur

Marc Barbier, DR en sciences de gestion Inrae LISIS président du jury

Séverine Louvel, McF HDR en sociologie, IEP, Pacte, co-directrice de thèse.

Céline Granjou DR en sociologie, Inrae, Lessem, directrice de thèse

 

Résumé :

Les changements globaux ont mis sur le devant de la scène politique et scientifique les forêts, appréhendées comme des dispositifs de lutte contre le changement climatique, et comme des  écosystèmes menacés par les climats futurs. Chercheurs, ingénieurs et gestionnaires forestiers déploient des stratégies pour anticiper leurs dynamiques futures afin de les préparer aux enjeux écologiques, socio-économiques et politiques de demain.  Ces préoccupations pour l’avenir des forêts ne sont pourtant pas nouvelles, elles sont au cœur des sciences et de la gestion des forêts depuis la fin du XVIIIème siècle, comme le grand récit de la « mort des forêts » (das Waldsterben) ou celui des « puits de carbone » pour atténuer le changement climatique. Cette thèse étudie d’un point de vue historique et sociologique comment sont façonnés les futurs des forêts françaises. S’inscrivant dans le courant des Science and Technology Studies (STS), ce travail s’appuie sur le concept d’infrastructures de recherche forestière pour décrire et analyser comment les forêts sont transformées en chiffres et en données, comment elles sont quantifiées, modélisées et simulées informatiquement pour être gérées et gouvernées. Les infrastructures de recherche forestières renvoient alors aux assemblages sociotechniques, organisationnels et scientifiques qui visent à surveiller les forêts, et rendre leurs futurs anticipables et gouvernables. L’enquête au cœur de ces infrastructures a été menée dans plusieurs laboratoires français de recherche forestière et s’appuie sur des entretiens réalisés avec des chercheurs, ingénieurs et gestionnaires, ainsi qu’une analyse documentaire de leurs productions. L’étude des pratiques de quantification, de modélisation et de simulation des forêts, et des acteurs, collectifs et institutions qui les portent, dévoile alors les dimensions sociotechniques de la production des futurs des forêts. Ces futurs ont une histoire et une matérialité : ils suivent les trajectoires prises par les infrastructures de recherche forestière. Ces futurs sont pluriels : les acteurs portent des visions concurrentes sur les rôles joués par les forêts dans les climats futurs, et sur les savoirs, technologies et pratiques à mettre en œuvre pour les adapter aux changements globaux. 

 

Mots-clés
: Etude des futurs ; Infrastructures de recherche ; Pratiques de modélisations et de simulations ; Science and Technology Studies ; Sciences des forêts ; Sociologie de l'environnement

 



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Contact : 
Antoine Dolez
Ouvert à tous