Eva Simon soutient sa thèse

Sujet : L’action publique locale sur les copropriétés dégradées : des politiques publiques différenciées et inégales à Lyon, Marseille et Grenoble

Directeur de thèse : Alain Faure

Mots clés : logement,copropriété,politique publique,copropriétés dégradées

Résumé :

Les copropriétés se développent en France essentiellement après 1950. Dès les années 1970, quelques acteurs publics locaux se saisissent du cas de certaines grandes copropriétés dévalorisées. Le principe d’une intervention publique sur les copropriétés dites dégradées est entériné au niveau national en 1994-1996, puis s’étoffe et se développe les vingt années suivantes.
Cette thèse s’intéresse à la manière dont les acteurs publics locaux se sont organisés pour repérer les copropriétés potentiellement en difficulté puis pour y agir entre 1975 et 2014, mais aussi à la manière dont certaines copropriétés ciblées par l’action publique ont évolué. Elle vise à éclairer comment les copropriétés touchées par l’action publique ont été repérées, définies et catégorisées par les acteurs publics locaux ; comment ceux-ci sont intervenus sur les copropriétés dégradées emblématiques de leur territoire et quel a été, enfin, le rôle des institutions nationales.
Cette thèse s’appuie sur une revue de littérature internationale –- la première, à notre connaissance, portant sur les difficultés des copropriétés, – la consultation des archives publiques locales de trois agglomérations (Lyon, Grenoble et Marseille) et une cinquantaine d’entretiens.
Les résultats proposés contribuent tant à explorer le phénomène de dégradation des copropriétés qu’à la connaissance de la politique publique française. Pour décrire le fonctionnement de certaines des copropriétés étudiées, un nouveau concept, la « gestion malveillante », est proposé. La thèse souligne également le lien entre l’ampleur et la pertinence de l’action publique et l’évolution des copropriétés dégradées les plus emblématiques des trois agglomérations. Elle montre comment s’est organisé au sein des politiques du Logement une politique publique sans gouvernement à distance, conduisant au renforcement des inégalités entre agglomérations.

Jury composé de :

  • Alain Faure, Directeur de recherche, CNRS - PACTE, Directeur de thèse
  • Christine Lelevrier, Professeur des universités, Université Paris Est Créteil Val de Marne, Rapporteur
  • Marie-Pierre Lefeuvre, Professeur des universités, Université de Tours, Rapporteur
  • Marc  Ulrich, Directeur du cabinet de conseil Long John Silver, Cabinet de conseil Long John Silver, Examinateur
  • Jacques Barou, Directeur de recherche, CNRS - PACTE, Examinateur


Chercheur.e.s impliqué.e.s :