Fabien Bourlon soutient sa thèse

Fabien Bourlon soutient sa thèse

Sujet : Dynamiques territoriales des confins touristiques de nature Une lecture par les formes de développement en Patagonie chilienne

 

Jury :

PHILIPPE BOURDEAU   PR2   Communauté Université Grenoble Alpes   Directeur de thèse
François DE GRANDPRé   Professeur   Université du Québec à Trois Rivières   Rapporteur
Isabelle SACAREAU   Professeur   Université de Bordeaux Montaigne   Examinateur
Frédéric GIRAUT   Professeur   Université de Genève   Rapporteur
Pablo SZMULEWICZ   Professeur   Universidad Austral de Chile   Examinateur
Pascal MAO   Maître de Conférences   Université Grenoble Alpes   CoDirecteur de thèse

 

Résumé :

Les dynamiques territoriales sont le résultat des jeux d'acteurs au sein d'un espace géographique déterminé. Les comprendre suppose de cerner les stratégies d'acteurs et leurs rapports au territoire. L'ancrage progressif d'un espace à la frontière de l'écoumène dans l'économie du tourisme induit des changements socio-spatiaux importants. Quelles logiques sociogéographiques caractérisent alors la mise en tourisme des confins de nature ? Les dynamiques des destinations touristiques sont abondamment étudiées, mais celles des confins de nature ne le sont pas. Lieux marginaux, périphériques ou frontaliers, ils sont omniprésents dans les imaginaires du voyage, car chargés d'altérité, et constituent des objets géographiques à part entière [partie I]. Dans un monde toujours plus urbanisé, les confins de nature les moins connus, qualifiés de Wilderness par les Anglo-saxons, attirent de plus en plus les touristes de toutes origines.
L'analyse des spécificités physiques, des données statistiques et cartographiques des confins touristiques de nature montre la pertinence spatiale de la notion. L'interprétation des discours d'acteurs du tourisme de nature permet d'en préciser les attributs sociaux culturels et les imaginaires qui s'y rattachent. Les territoires de nature sont des construits sociaux, le produit d'une organisation culturelle singulière. Différentes représentations sociales, individuelles ou collectives, produisent des discours et des logiques d'acteurs. Il en résulte différentes formes de développements des espaces touristiques, qui sont étatiques, industrielles, traditionalistes, entrepreneuriales, écologiques, alternatives ou récréatives [partie II].
L'apparition d'une forme dépend de conditions historiques et culturelles sur un territoire. Il est possible de les identifier sur un espace de nature grâce à l'analyse du discours des acteurs du tourisme et aux matérialités spatiales qui résultent de leurs actions. Les dynamiques à l'œuvre sur un territoire de pratiques récréatives sont tributaires des rapports qu'entretiennent des collectifs d'acteurs ayant des conceptions différenciées du développement. Des confrontations et des compromis entre des formes de développement touristique s'établissent dans le temps et dans l'espace [partie III]. Malgré des représentations de la nature et des justifications économiques distinctes, celles-ci peuvent s'unir face à une menace affectant leurs intérêts. C'est le cas, par exemple, lors des conflits environnementaux, autour de l'usage industriel des ressources hydriques. En revanche des politiques publiques voulant favoriser le développement économique du territoire tendent à n'appuyer qu'une forme de développement et attiser alors les affrontements idéologiques. L'analyse des projets publics et privés dans la région d'Aysén en Patagonie chilienne montre que les projets d'États favorisent de manière partiale certains acteurs du territoire. Seuls certains projets, tels que celui du tourisme scientifique, parviennent à fédérer les acteurs. Ceci est rendu possible par un processus de participation active à un projet territorialisé, culturel plus que commercial, basé sur le partage de connaissances et une spécification de la ressource touristique. L'action d'un animateur et médiateur, responsable de l'ingénierie territoriale, assure la mise en œuvre de l'initiative collective.
Une lecture par les formes de développement touristique apparait comme particulièrement pertinente pour caractériser les systèmes émergents. L'étude des tensions à l'œuvre dans les confins de nature révèle des processus caractéristiques des sociétés contemporaines, le tourisme étant au cœur des contradictions de nos civilisations ancrées dans les métropoles.



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Ouvert à tous