François Balaye soutient sa thèse

François Balaye soutient sa thèse

Thèse codirigée par Bernard Pecqueur, Professeur émérite, Université Grenoble Alpes, et par Gilles Debizet, Maître de conférences HDR, Université Grenoble Alpes

 

Titre de la thèse : La construction territoriale de la gouvernance des réseaux de distribution d'électricité. Le cas des Métropoles de Brest et Grenoble

 

Composition du jury :

M. Gilles Debizet, Université Grenoble Alpes, Co-directeur
M. Jérôme Dubois, Université Aix-Marseille, Rapporteur
M. François Ménard, Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA), Ministère de la Transition écologique et solidaire, Invité
M. Bernard Pecqueur, Université Grenoble Alpes, Co-directeur
Mme. Laurence Rocher, Université Lumière Lyon 2, Examinatrice
Mme. Marie-Hélène De Sède-Marceau, Université Bourgogne Franche-Comté, Rapporteure
M. Martin Vanier, École d'Urbanisme de Paris – Université Paris-Est, Examinateur

 

Résumé :
Considérant le territoire dans une conception active, la thèse étudie la construction territoriale des réseaux de distribution de l'électricité en proposant une exploration du processus de territorialisation de ces derniers. Ces réseaux subissent de  profonds changements (développement des énergies renouvelables, développements technologiques (smart grids), impératifs climato-énergétiques, libéralisation). Propriété de la commune, le réseau de distribution de l'électricité est concédé à Enedis ou, dans quelques rares cas, à une entreprise locale de distribution (ELD). Ainsi, ces réseaux peuvent être vus comme des leviers potentiels pour des collectivités locales actrices de la transition énergétique. Ces éléments amènent la problématique suivante : le processus de territorialisation des réseaux de distribution électrique est incontournable à la transition énergétique. Autrement dit, le territoire n'est pas une scène neutre où se déroulerait la transition. Ce travail mobilise la trame conceptuelle de la Multi-Level Perspective qui permet de penser la complexité multi-niveaux du changement. Face aux limites identifiées de cette trame – manque de considération de l'espace et des processus de décisions – des concepts issus respectivement de la littérature territoriale (ressource territoriale, économie de la proximité, gouvernance territoriale) et des sciences politiques (approche cognitive de l'action publique notamment) sont développés.

L'analyse s'appuie sur deux cas d'étude principaux : les Métropoles de Brest et de Grenoble – de taille comparable - ont été sélectionnées en raison de leurs projets et politiques énergie-climat innovantes, liant transition énergétique et distribution électrique. Ils présentent respectivement une diversité de gestionnaire de réseau : Enedis pour Brest et l'ELD GEG pour Grenoble. Deux terrains secondaires ont été choisis en éclairage des terrains principaux : Montdidier offre la situation d'une petite commune possédant une régie et menant un projet innovant autour des réseaux ; Lausanne propose un contexte institutionnel donnant plus de pouvoirs aux échelles locales et possède un puissant Service Industriel comme gestionnaire de réseaux. Premièrement, la thèse expose un panorama des enjeux de la distribution électrique, les différents chocs exogènes qui l'affectent et les concepts mobilisés pour comprendre les changements de ces réseaux. La deuxième partie s'attache à présenter les hypothèses et la méthodologie de recherche. 

Les terrains d'étude sont présentés à cette occasion. Enfin les résultats sont détaillés et mis en perspective avec les théories mentionnées en première partie. Ces résultats mettent en évidence l'ambivalence de la présence d'une ELD sur un territoire. Ce résultat nous pousse à dépasser l'approche de la relation autorité concédante – gestionnaire de réseau pour adopter un regard plus étendu aux projets concrets. L'observation empirique montre plusieurs décalages produisant des changements : spatiaux, de vecteurs, d'acteurs et d'expertises. L'interprétation de ces décalages aboutit à la conclusion du lien intrinsèque entre territorialisation de la distribution électrique et transition énergétique.

 

Mots-clefs : transition énergétique, réseaux de distribution électrique, territorialisation, Multi-Level Perspective
(MLP), collectivités locales.

 

Abstract:
Considering the territory in an active conception, the thesis studies the territorial construction of electricity distribution networks by proposing an exploration of the process of territorialization of these. These networks are undergoing profound changes (development of renewable energies, technological developments (smart grids), climate-energy issues, liberalization). Owned by the municipality, the electricity distribution network is granted to Enedis or, in a few cases, to a local distribution company (ELD). Thus, these networks can be seen as potential levers for local authorities involved in the energy transition. These elements bring the following issue : the process of electricity distribution network territorialization is essential to the energy transition. In other words, the territory is not a neutral context where the transition would take place.This work mobilizes the conceptual framework of the Multi- Level Perspective which makes possible to think about the multi-level complexity of change. Faced with the identified limits of this framework - lack of consideration of space and decision-making processes - concepts coming respectively from the territorial literature (« ressource territoriale », economics of proximity, territorial governance) and political science (cognitive approach of the public action in particular) are developed.
The analysis is based on two main case studies: Brest and Grenoble - of comparable size - were selected because of their innovative energy-climate projects and policies, linking energy transition and electricity distribution. They present respectively a diversity of distribution system operator (DSO): Enedis for Brest and « Gaz et Electricité de Grenoble » for Grenoble. Two secondary case studies shed light on main case studies. Montdidier presents the situation of a small municipality with a small public company as a DSO and leading an innovative project around the networks ; Lausanne shows an institutional context giving more leeways to local scales and has a powerful DSO as network manager. First, the thesis presents an overview of the challenges with regard to electricity distribution, the various exogenous shocks that affect it and the concepts mobilized to understand changes in these networks. The second part goes through the hypotheses and research methodology. The case studies are presented for this occasion.
Finally the results are detailed and put into perspective with the theories mentioned in the first part.These results highlight the ambivalence of a local DSO presence in a territoiry. This result pushes us to go beyond the relationship local authority / DSO to take a broader look at concrete projects. The empirical observation shows several shiftsproducing changes: spatial, energy carrier, stakeholders and skill. The interpretation of these discrepancies leads to the conclusion of the intrinsic  link between territorialization of electricity distribution and energy transition.

 

Keywords: energy transition, electricity distribution networks, territorialization, Multi-Level Perspective (MLP),
local authorities.



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Contact : 
François Balaye
Ouvert à tous