François Bonnaz soutient sa thèse

François Bonnaz soutient sa thèse

Sujet de thèse : Le contre-pouvoir et la démocratie directe agrégative. Le cas de l’initiative populaire en Suisse.

 

Thèse dirigée par Alain FAURE, Directeur de recherche CNRS, Communauté Université Grenoble Alpes, Sciences Po Grenoble

 

Composition du jury

> Monsieur Alain FAURE, Directeur de recherche CNRS, Sciences Po Grenoble, Directeur de thèse

> Monsieur Yannis PAPADOPOULOS, Professeur ordinaire, Université de Lausanne, Président

> Madame Nathalie DOMPNIER, Professeur des Universités, Université Lyon 2, Rapporteur

> Madame Joëlle ZASK, Maître de Conférences (HDR), Aix-Marseille Université, Rapporteur

> Monsieur Guillaume GOURGUES, Maître de Conférences, Université Lyon 2, Examinateur

> Monsieur Emmanuel RENAULT, Professeur des Universités, Université Paris Nanterre, Examinateur

 

Résumé
Notre travail de recherche a pour objectif de faire avancer les savoirs sur le dispositif de l’initiative populaire en Suisse. L’enjeu principal de cette thèse en science politique vise à questionner l’organisation du pouvoir en démocratie. Pour ce faire, nous proposons une réflexion autour du contre-pouvoir en démocratie « directe ». En étudiant les rapports de domination entre les représentants de l’autorité fédérale et les membres des comités d’initiative, nous donnons à voir une nouvelle compréhension du contre-pouvoir et de ses effets. En adoptant un regard à la fois historique, sociologique et philosophique sur ce processus politique, nous souhaitons porter une critique originale du système suisse et du fonctionnement de ses mécanismes de démocratie directe. Notre démarche épistémologique se fondera sur des principes déterministes et spinozistes afin de mieux saisir les affects et les indignations qui engendrent l’engagement en politique. Enfin, nous interrogerons les conséquences contrastées du contre-pouvoir au prisme de plusieurs théories structurantes de l’histoire des idées des démocraties occidentales. En somme, nous posons la question suivante : l’initiative populaire en Suisse favorise-t-elle l’avènement de l’idéal démocratique ?



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Ouvert à tous