Frontières de l’empire

Frontières de l’empire

Cette séance est co-organisée par l’UMR PACTE et l’EA ILCEA4

 

« Voir l’empire et mourir »

Il s’agit d’analyser ce que font – ou ne font pas-  les images de morts aux frontières qui circulent dans les médias depuis la crise géopolitique européenne de 2015. Je partirai d’une double mise en contextualisation de la production de ces images de lieux: à la fois par les médias d’information et par des artistes qui prétendent proposer des contre-visualisations. Les unes comme les autres peuvent-elles être mobilisatrices et inspiratrices de mouvements sociaux ? Dans l’ensemble, elles contribuent à propager, en écho, l’univers imaginaire de la fermeture que les pouvoirs imposent (bien au-delà de leurs frontières d’ailleurs).  La contradiction entre cette circulation des images et les restrictions croissantes aux mobilités transfrontalières peut nous éclairer sur la dimension létale des frontières contemporaines.

Charles Heller, Forensic Oceanography (Goldsmiths, Londres) et Graduate Institute (Genève).

 

« Empires et devenir-frontière de la Méditerranée »

Le projet Forensic Oceanography a permis de faire émerger une analyse fine du régime du régime de mobilité inégal opérant à la travers la Méditerranée, dans lequel les personnes (et les marchandises) ont un accès différencié aux moyens de transports sur la base de la nationalité, de la race, de la classe, du genre. Cet accès différentiel – et conflictuel – se traduit en retour par des rythmes de mobilité et des conditions de sécurité ou de précarité hiérarchisés, et engendre structurellement la mort des migrants illégalisés. Alors que les études portant sur les migrations et les frontières sont marquées par un certain « présentisme », cette présentation d’une recherche en cours interrogera l’émergence de ce régime de mobilité inégal dans la longue-durée, l’inscrivant dans l’expansion et de la transformation des rapports de domination entre les deux rives de la Méditerranée, ainsi que les formes de résistance que ceux-ci ont engendré.



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Ouvert à tous