Atelier vidéo 16 mai

« Ici, c’est notre coin de paradis »

Sur la plage de Piémanson, dans le delta de Camargue, depuis plusieurs années, entre amis, en famille, souvent depuis plusieurs générations, des centaines de familles viennent camper, de manière « sauvage ». Ce sont en grande majorité des gens du coin, d’Arles, Avignon, Marseille.

L’hiver, c’est un endroit désertique et déserté, où la nature règne en maître. L’été, c’est une plage habitée, aux allures de village, où l’on construit son cabanon à l’aide de vieilles caravanes. Cet abri devient une petite maison au bord de la mer. Mais une maison éphémère, que l’on monte au mois de mai et que l’on démonte à l’automne.

Marie, Valérie et Juliette font partie des habitués, des « anciens ». Depuis trente ans, ils viennent à Piémanson. Ils y ont été tour à tour adolescents, jeunes parents puis grands- parents. Bon an mal an, ils s’improvisent une petite maison où il fera bon passer la belle saison. Ils disent qu’« ici, c’est notre coin de paradis ».

Julia Pinget s’immerge plusieurs étés dans leur quotidien et fait la chronique de leur vie dans cette microsociété, au bord du monde, dans laquelle ils semblent avoir trouver un endroit à eux, comme une promesse, face à la mer.

 

 

Julia Pinget a étudié l’Histoire, le Cinéma puis le Documentaire à Marseille, au sein du Master « Métiers du film documentaire ». Tout d’abord investie en 2007 à Doc Net (Lussas) pour la promotion du documentaire de création, elle travaille jusqu’en 2012 pour la programmation du festival À nous de voir – Cinéma et Science, devenu depuis le festival Interférence à Lyon. Elle développe depuis ses projets documentaires. En parallèle, elle participe sur deux éditions à la programmation du festival Les Inattendus. Elle anime avec eux des ateliers vidéo amateurs et participe en 2013 à une résidence de création cinématographique en collaboration avec Barbara Vey. Installée depuis 2016 en Bourgogne-Franche-Comté, elle rejoint Les Petites Caméras, l’association des auteurs-réalisateurs, et le collectif Doc’Addict, qui œuvrent  pour la défense, le développement et la diffusion du documentaire de création en région.

Dans son travail, elle explore la relation entre les lieux et les individus, la manière dont les parcours et les identités modifient et sont modifiés par les territoires.

Une place au soleil est son premier long métrage documentaire.

 

LE FILM :

Une place au Soleil

2018 / France / 75’ / Prod. Les films de la caravane / Coprod. Le CNRS

 

 



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Cycle de séminaire : 
Ouvert à tous