In-PACTE Saison 2 : Monika Steffen

In-PACTE Saison 2 : Monika Steffen

Comparaison internationale des politiques de lutte contre la covid-19

Notre troisième épisode met à l’honneur Monika Steffen, chercheuse associée à Pacte et ex-directrice de recherche émérite du CNRS. Son sujet du jour : la comparaison entre les politiques de lutte contre la covid-19 au niveau international et notamment au Japon :

 

 

Une politique plus efficace au Japon

Pour rappel, en France, la réaction des autorités publiques est restée très centralisée du fait du fonctionnement du système de soins et de l’hôpital public. Une réponse qui a également souffert d’un manque de préparation et de mauvaises leçons retenues des épidémies antérieures telle que la grippe A H1N1, et qui se sont notamment traduits par la pénurie de masque de mars 2020. De plus, la sphère publique s’est retrouvée agitée par un grand nombre de controverses médicales, scientifiques, accentuées par une priorité individuelle plutôt que collective du système de santé français. Une politique globalement perfectible qui, selon Monika, gagnerait à s’inspirer du « modèle » Japonais.

 

En effet, le Japon est un bon exemple puisque le nombre de morts provoqués par la covid-19 est plus de vingt fois plus faible que celui de la France, malgré une population globalement plus âgée. De plus, l’archipel a pu limiter les dégâts de l’épidémie sans avoir recours au confinement national obligatoire. La loi japonaise interdisant au gouvernement d’empêcher les citoyens de bouger et de vaquer à leurs activités, c’est ainsi la tradition plus « disciplinée » des japonais qui les a menés à appliquer les restrictions de rigueur, en absence de toute obligation légale, afin d’endiguer l’épidémie.

 

Ces mesures, indique Monika, se sont surtout illustrées par leur rapidité. En effet, des hôpitaux ont été très vite réservés à l’épidémie pour limiter les contaminations ; une démarche qui s’inscrit dans le principe des « 3 C » à éviter : les espaces clos (closed spaces), la foule (crowded places) et les contacts rapprochés (close-contact settings). Ensuite, l’identification des clusters et leur isolation a permis de mettre en place des mesures locales très ciblées et, de fait, plus efficaces.

 

Un système de santé axé sur la prévention

Cette action locale et rapide est rendue possible par une particularité du système de santé japonais. En effet, bien qu’assez semblable en apparence au système français – avec lequel il partage le principe de couverture universelle des citoyens – il diffère par son aspect décentralisé. Ainsi, là où les français sont tous couverts par l’Assurance Maladie, les japonais peuvent choisir parmi un large éventail d’entreprises d’assurance plus ou moins importantes et plus ou moins locales. De fait, ce sont les 47 préfectures japonaises qui gèrent les offres de soin et les actions de santé publique et non pas un unique organisme national comme en France.

 

De plus, l’absence de mutuelle complémentaire au Japon rend le système de santé beaucoup plus axé sur le préventif, notamment à travers un bilan médical annuel obligatoire et un suivi adapté en conséquence. C’est cette anticipation qui a permis à l’archipel d’absorber l’épidémie de la covid-19 avec autant d’efficacité par rapport au reste du monde.

 

En conclusion, pour Monika Steffen, il faudrait donc repenser le niveau décisionnel de la santé publique en France afin d’améliorer les prises de décision entre le central, le local et le territorial. Une révolution qu’il serait bon de mener avant la prochaine épidémie.

 

Retrouvez tous les épisodes de In-PACTE sur :

Acast : https://shows.acast.com/in-PACTE

Spotify : https://open.spotify.com/show/2PH1zBR9gHghtQrB8lxD55

Deezer : https://www.deezer.com/fr/show/2336642

Apple Podcast  : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/in-pacte-le-podcast-qui-donne-la-p...

YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCW4hfhliDqy_qytMKus6ktQ/

 

In-PACTE est une création du service communication de Pacte et d'Emilie Wadelle



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Ouvert à tous