L’image d’archive à l’appui de la recherche en sciences humaines et sociales : une double expérience

Un feuilleton diffusé par l'ORTF à la fin des années 1960 et retrouvé dans les archives de l'INA met en scène la vie de travailleurs du nucléaire en Provence. Peut-on espérer mieux comprendre ce que veut dire travailller dans ce secteur en montrant des extraits du feuilleton à des gens vivant aujourd'hui près du centre où se joue la fiction ? Peut-on espérer faire percevoir ce que travailler en sociologue sur un sujet à fort enjeu d'auto-censure chez les enquêtés veut dire en montrant les archives de cette recherche à un public de chercheurs ?

 

Pascal Cesaro est maître de conférences en cinéma à l’université d’Aix-Marseille, responsable du master professionnel « Métiers du film documentaire » et réalisateur de plusieurs films. Il enseigne la théorie et la pratique de la réalisation documentaire. Chercheur au laboratoire Perception, Représentations, Image, Son, Musique (Aix Marseille univ, CNRS, PRISM, Marseille, France), il a soutenu en 2008 une thèse intitulée Le documentaire comme mode de production d’une connaissance partagée. Ses recherches interrogent l’usage du film comme outil de recherche en sciences humaines et sociales et ses activités se développent à travers des projets de recherche-création sur les pratiques cinématographiques qu’on peut qualifier de collaboratives et sur les manières de filmer le travail, notamment dans le champ de la santé.

 

Pierre Fournier est professeur de sociologie à l’université d’Aix-Marseille. Il enseigne la sociologie du travail et forme les étudiants à la pratique de l’enquête de terrain en sociologie. Au Laboratoire méditerranéen de sociologie (Aix Marseille univ, CNRS, LAMES, Aix-en-Provence, France), il mène des recherches sur les industries à risques (énergie, pharmacie, chimie) et leurs territoires et, au-delà, sur les enjeux de stratification sociale que portent les mots d’ordre de défense de l’environnement. Il a publié récemment Travailler dans le nucléaire (2012) et Les travailleurs du médicament (2014, dirigé avec C. Lomba et S. Muller). Ses recherches se caractérisent par l'articulation des savoirs de la sociologie, de l'histoire, de l'économie et de l'ethnologie, ainsi que par l'usage combiné de méthodes variées : observation directe, entretiens, dépouillement d'archives, traitement de données quantifiées.

http://nucleaire.hypotheses.org/a-propos

 

Partenaires :
Laboratoire d’études en sciences des arts (LESA, Aix Marseille univ, Aix-en-Provence, France), Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES, Aix Marseille univ, CNRS, Aix-en-Provence, France), Programme Nucléaire, énergie, environnement, déchets, société (NEEDS) du CNRS, Aix Marseille université, INA

 

Premières publications sur cette recherche :

Pascal Cesaro, Pierre Fournier, "De la fiction faire science : mobiliser un feuilleton télévisé des années 1960 pour parler autrement du travail dans le nucléaire", http://imagesdutravail.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=556

"Se concentrer sur le travail pour mettre en feuilleton le monde nucléaire dans les années 1960 : opération de télévision-vérité ou de propagande ?", à paraître dans Images du travail, travail des images fin 2017

Titre du film :
Sur les traces des atomistes. Un pas de côté pour un sociologue de terrain, 2016, 90 mn   



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Cycle de séminaire :