L’imaginaire colonial au prisme de l’intersectionnalité

L’imaginaire colonial au prisme de l’intersectionnalité

Usages sociaux et politiques de la figure de "l'homme arabe" en France depuis la fin de la guerre d’Algérie

Le séminaire de l’équipe « Régulations » reçoit Todd Shepard, historien américain, dont les travaux ont permis de renouveler la compréhension du processus d'indépendance de l'Algérie. Ses recherches ont montré comment celle-ci a transformé après 1962 les identités en métropole en redéfinissant les contours de l'altérité « raciale ». Elles s’appuient sur les apports des études de genre pour interroger dans une approche intersectionnelle les usages sociaux et politiques d'un imaginaire colonial au sein duquel la figure de « l’homme arabe » et sa sexualisation travaillent les représentations identitaires françaises. Todd Shepard reviendra sur les usages de cette figure, les débats politiques dans lesquels ils s'inscrivent et leur actualité dans le rapport de la société française aux Français-e-s dits « d’origine maghrébine ».

La conférence sera co-animée par Guillaume Roux et Simon Godard

couverture shepard

 



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Ouvert à tous