La région grenobloise, un système économique singulier

La région grenobloise, un système économique singulier

Qu’en est-il de la situation économique de la région grenobloise ou, plus précisément, de l’aire urbaine de Grenoble en comparaison de la moyenne des dix plus grandes aires urbaines françaises (hors Paris) ? Le modèle qui a fait son succès est-il toujours d’actualité ? Que lui faudrait-il pour rebondir et améliorer sa capacité de résilience face à la crise… ?

 

 

Ce qu’il faut retenir de l’étude

Le système économique de la région grenobloise repose sur une solide économie productivo-publique, héritage du passé technopolitain brillant du territoire. Ce modèle souvent cité en référence a cependant assez mal résisté à la crise de 2008 en enregistrant des pertes substantielles d’emplois, particulièrement dans le domaine industriel. Le territoire souffre en outre d’une difficulté chronique à dépenser les richesses produites en son sein.

Une force pour rebondir réside dans la compréhension des composantes du système territorial, avec des interdépendances marquées, en particulier entre la métropole et les territoires voisins, et dans la capacité à construire des coopérations aux bonnes échelles, en s’attachant à activer de nouveaux leviers.

 



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Ouvert à tous
Fichier attachéTaille
Icône PDF Synthèse4.02 Mo