Lancement du projet "Démocratiser le lieu de travail (DLT)" avec la SCIC Le Grenade

Lancement du projet "Démocratiser le lieu de travail (DLT)" avec la SCIC Le Grenade

Parmi les multiples mesures incluses dans le plan France Relance annoncé par le Gouvernement fin 2020, l'une d'entre elles vise à préserver l'emploi de R&D via le financement de chercheurs et ingénieurs affectés à des projets communs de recherche entre laboratoires publics et entreprises.

Pour un laboratoire de sciences sociales, ce type de contractualisation paraît difficile tant de nombreux secteurs de R&D sont éloignés de nos questionnements. Et pourtant, nous sommes heureux d'annoncer la contractualisation d'un projet financé par France relance, en partenariat avec une entreprise auralpine, la SCIC Le Grenade, pour un projet intitulé Démocratiser le lieu de travail (DLT) et mené par un salarié du Grenade qui viendra rejoindre notre laboratoire à temps partiel pendant deux ans, en collaboration avec des chercheurs.ses de l'équipe Gouvernance.

Le Grenade regroupe des entreprises de restauration et d'alimentation fondées sur une Gouvernance démocratique poussée, la production artisanale, la recherche de sens au travail et la minimisation des impacts écologiques. Il accompagne le développement d'entreprises coopératives, via l’appui et l’amélioration des processus internes et la formalisation des méthodes de gouvernance, la facilitation de temps démocratiques et d’intelligence collective, mais aussi la montée en compétence des salarié.

 

DLT s'intéresse aux formes de gouvernance démocratique des entreprises, en s'appuyant sur le croisement de deux champs de la littérature : celui issu du management et de la gestion, qui questionne les formes de gouvernance des entreprises, mais peine parfois à penser les catégories théoriques propres à la démocratie. Celui de la science politique, qui tend à délaisser l’étude de la fabrique du politique dans des institutions non-politiques, alors même que le travail est un élément central de la vie des citoyens. Il vise à apporter des réponses les plus systématiques possibles aux questions suivantes : 

 

  1. Existe-t-il un ensemble de principes de gouvernance récurrents dans les entreprises démocratiques viables  ?
  2. Quelles sont les procédures de délibération, de collaboration et de décision qui permettent le mieux d’atteindre les différents types d’objectifs d’une entreprise gérée démocratiquement ?
  3. Peut-on établir un lien de causalité entre le type de gouvernance d’une entreprise et le “type” d’efficacité sur les différentes dimensions essentielles à la transition écologique ?