Le plafond de verre "existe toujours parce que la peur du Front national existe plus que jamais"

Arrivée seconde du premier tour de l'élection présidentielle, Marine Le Pen se voit confrontée à un plafond de verre pour le deuxième tour, selon Florent Gougou, enseignant chercheur à Sciences Po Grenoble/Pacte. "La peur du Front national existe plus que jamais", analyse-t-il.



Chercheur.e.s impliqué.e.s :