Présentation du projet TRACE : Le traumatisme crânien léger : entre l’accident et le non-événement.

Le traumatisme crânien léger : entre l’accident et le non-événement.

Présentation des recherches en cours d'Anne-Laure Rousseau (Pacte) et Cherry Schrecker (Pacte)

 

Au sein du vaste ensemble des lésions cérébrales acquises, le traumatisme crânien mineur, aussi appelé traumatisme crânien léger, a été peu étudié par les sciences sociales. Au contraire, son opposé, le traumatisme crânien sévère, a permis aux sociologues de s’interroger sur les frontières de l’invalidité et des incapacités (Sherry 2006 ; Harvey 2017 ; Darmon 2018).

 

Nous présentons ici les résultats de notre enquête de master 2 de sociologie, inscrite au sein du projet interdisciplinaire TRACE. Grâce à une recherche exploratoire d’un an, nous avons éclairé la prise en charge hospitalière du traumatisme crânien léger, que ce soit au niveau des procédures de prise en charge des personnes ayant subi un accident ou du tri des patients aux urgences selon leur état de gravité estimé.L’étude de la pratique des personnels hospitaliers a également permis de mieux cerner l’usage des définitions médicales. Agrégation de signes cliniques ou catégorie médicale, le traumatisme crânien léger, pris comme critère pour la sélection des enquêtés, structure des groupes de patients particulièrement hétérogènes – contrairement à ce que laissait supposer leur diagnostic commun – mais regroupe aussi des quotidiens très différents.

 

Dans cette hétérogénéité, la manière de faire face à un accident de la vie courante constitue le point de convergence des trajectoires individuelles étudiées. Suffisamment grave pour mettre en incapacité quelques temps, mais suffisamment anodin pour se fondre dans la vie quotidienne, le traumatisme crânien léger peut s’assimiler aux autres accidents vécus. Interférant avec la vie quotidienne, il recouvre ainsi la question de l’évènement, ou du non-évènement, suivant le sens et les conséquences que lui attribue chaque enquêté. Pour le sociologue, le traumatisme crânien léger est un phénomène qui peut éclairer les trajectoires, la gravité ressentie des troubles de santé mineurs, et certains aspects de l’aide donnée à la suite d’un accident ainsi que les recompositions plus générales que cela occasionne dans la vie quotidienne. Il introduit aussi la question de l’évaluation sociale de la gravité d’une situation médicale.

 

Dans ce sillage, notre thèse en cours approfondira l’étude des questions soulevées.   



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Contact : 
Cherry Schrecker
Cycle de séminaire : 
Ouvert à tous