Les artistes à l'école : fin d'une illusion ou utopie en devenir

Quaderni, n° 92/hiver 2016-2017

Les réflexions conjointes conduites en France depuis près d'un demi-siècle par les mondes de l'éducation et de la culture ont favorisé la construction d’un modèle d’action spécifique dans le domaine de l’éducation artistique et culturelle. Ce modèle privilégie l’intervention d’artistes dans les établissements scolaires, en relation avec les enseignants et dans le respect de leurs prérogatives. Mais les dispositifs existants ne concernent chaque année qu’une part relativement faible de la population scolarisée, alors que les politiques publiques ont pour vocation de favoriser l’accès de tous à l’éducation et à la culture. Ce constat constitue le nœud central de toute réflexion sur les modalités de la présence de l’art et des artistes à l’école. La conjugaison de la modicité des moyens humains et financiers engagés avec l’ambition des objectifs quantitatifs comporte un risque non négligeable d’entraîner une modification qualitative du contenu des projets menés, permettant de les multiplier à moindre coût. L’objectif principal de ce numéro de Quaderni revient donc à confronter les idéaux avec la réalité des processus de décision politiques et administratifs, au-delà des simples intentions et des rhétoriques séduisantes. Chacune des sept contributions présentées propose une approche spécifique de ce questionnement sur les possibilités d’extension d’une forme d’action encore utopique et marginale, alors même qu’elle s’inscrit dans un processus d’institutionnalisation porteur d’une exigence de généralisation.