Lucas Durand soutient sa thèse

Lucas Durand soutient sa thèse

Sujet : De l’extractivisme au développement local : le modèle de l’opérateur territorial de ressource. Le cas de la petite hydroélectricité dans la région du Lac-Saint-Jean au Québec, Canada

Jury :

BERNARD PECQUEUR   PR2   Communauté Université Grenoble Alpes   Directeur de thèse
Gilles DEBIZET   Maître de Conférences   Université Grenoble Alpes   Examinateur
Irène HIRT   Professeur associé   Université de Genève   Examinateur
Geneviève PIERRE   Professeur des Universités   Université d'Orléans   Rapporteur
Marc-Urbain PROULX   Professeur   Université du Québec à Chicoutimi   Rapporteur

 

Résumé : Cette thèse porte sur les modalités d’appropriation de l’exploitation de ressource naturelle par des acteurs territoriaux. Nous faisons ici l’hypothèse de l’existence d’un opérateur territorial, défini comme une organisation construite par des acteurs localement ancrés afin de transformer une ressource extractiviste en une ressource territoriale. Cette hypothèse est ici travaillée par une étude de cas autour de deux projets de mini-centrales hydroélectriques dans la région du Lac-Saint-Jean (Québec, Canada) portées par les autorités municipales locales et la communauté autochtone Innue. Le développement régional du Lac-Saint-Jean, comme l’ensemble des régions ressources canadiennes, se caractérise en effet par la prédominance de sociétés industrielles exogènes qui exploitent les ressources naturelles vers un marché et des besoins extérieurs au territoire, au sein de circuits marchands mondialisés. La thèse s’articule ainsi en deux parties. La première partie pose le cadre théorique et contextuel de la réflexion. Elle aboutit à la formalisation de plusieurs formes d’opérateur et à la définition des caractéristiques d’un opérateur territorial. Elle présente également l’extractivisme comme modèle de développement historique des régions ressources québécoises à travers le cas de la filière hydroélectrique au Lac-Saint-Jean. L’analyse du cas d’étude retenu intervient au cours de la seconde partie. Les résultats soulignent que la structuration en opérateur territorial permet aux acteurs locaux de construire une gouvernance territoriale de la ressource tout au long des différentes étapes du projet. L’opérateur territorial se singularise également par sa capacité à capter l’ensemble des revenus de la production et à les redistribuer au sein d’une économie territoriale. Enfin, il s’efforce de construire la spécificité de la ressource, c’est-à-dire de l’articuler dans le cadre d’un projet de territoire à d’autres ressources présentes localement. L’opérateur territorial s’avère ainsi un outil puissant d’appropriation d’une ressource historiquement extractiviste par des acteurs territoriaux.



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Ouvert à tous