Post-doc géothermie / stockage dans les sous-sols

Post-doc géothermie / stockage dans les sous-sols

Proposition de post-doc Appel à candidature

 

Position : chercheur.e junior
Date de début : septembre 2018
Durée du contrat : 24 mois
Taux d’activité : 100 %
Localisation : Laboratoire Pacte, Grenoble Date limite de candidature : 17 juillet 2018

 

Contexte du poste

Les groupes énergie des Alliances1 Ancre et Athéna développent depuis trois ans des interactions croissantes pour partager leurs agendas de recherche et identifier des objets d’études communs aux sciences sociales, économiques et de l’ingénieur.

L’actuelle proposition de post-doc vise à déployer un projet conjoint intitulé : « Etude des conditions pour un développement soutenable de nouvelles technologies de l’énergie : la géothermie et le stockage de chaleur / froid dans le sous-sol »

Ce projet d’étude présente un double potentiel :

• il propose, d’une part, d’apprendre sur la filière émergente, celle de la géothermie et de son couplage grandissant avec des moyens de stockage de froid/chaleur dans les sous-sols, afin de contribuer à cerner ses développements actuels, ses enjeux et ses points de blocage ;

• d’autre part, il s’empare de la question sensible de l’acceptabilité sociale – trop souvent saisie en ‘aval’ du développement des technologies – pour en offrir une formulation qui interroge en ‘amont’ les conditions d’un développement soutenable d’une nouvelle technologie de l’énergie. Ce faisant, il vise à poser les bases d’une méthodologie qui pourra servir de canevas à de futures études conjointes aux deux Alliances.

1 ANCRE : Alliance nationale de coordination de la recherche pour l’énergie (https://www.allianceenergie.fr) ; ATHENA : Alliance nationale des sciences humaines et sociales (http://www.allianceathena.fr). Depuis 2009, les Alliances ont pour objectif de réunir les principals institutions de la recherche publique dans le but de coordonner les priorités de la recherche en lien avec le Ministère de la Recherche.

 

Poste à pourvoir

Post-doctorat de 24 mois, à compter de septembre 2018

 

Profil recherché

Doctorant.e en géographie, urbanisme et aménagement de l’espace, sociologie, anthropologie, histoire de l’environnement, droit, sciences politiques. Une connaissance des politiques de l’énergie (en particulier les secteurs de la géothermie / stockage), des enjeux liés à leur territorialisation et une aptitude à comprendre et analyser les enjeux technologiques est un plus incontestable.

 

Missions

Le / la post-doctorant.e aura la responsabilité de mener à bien l’étude dans son entier, en dialogue avec le comité de pilotage de l’étude. Il / elle travaillera donc à temps plein sur celle-ci.

Au moyen d’études de cas (France, Europe) et d’une analyse comparée de politiques nationales et processus de projet, l’étude vise à proposer un cadre de référence pour un développement soutenable des projets de géothermie / stockage de chaleur / froid.

• réaliser un inventaire des procédés techniques (géothermie, stockage et couplage des procédés) ;
• réaliser un état des lieux de la littérature scientifique en lien avec ces procédés (politiques nationales, enjeux juridiques, environnementaux, gouvernance, concertation...) ;

• analyser une dizaine d’études de cas (par la littérature et / ou au moyen d’entretiens d’acteurs), et procéder à une analyse comparée sur la base des critères suivants (contexte de déploiement (national/local), investissement, gouvernance, résultats, points de force et de faiblesse) ;

• produire une synthèse et des recommandations visant à établir un cadre de référence pour un développement soutenable des projets de géothermie/stockage de chaleur/froid dans les sous-sols à destination des industriels, des pouvoirs publics, et des Alliances.

 

Compétences attendues

Excellente maîtrise de l’anglais, oral et écrit .

Capacité de travail en autonomie (prise de contacts avec les acteurs des filières géothermie / stockage, élus, administrations, habitants ; organisation des rendez-vous ; programmation des déplacements...).

Capacité d’enquête (méthodes d’enquête de sciences humaines et sociales, conduite d’entretiens semi-directifs, étude de processus de projet, études processus nationaux et internationaux).

Capacité d’analyse interdisciplinaire (analyse de documents techniques, juridiques, économiques, relatifs aux impacts environnementaux... ; formulation de problématiques transversales ; langage compréhensible des acteurs professionnels).

 

Laboratoire d’accueil

Le / la Post-doc sera accueilli.e au laboratoire Pacte à Grenoble.
Pacte est un laboratoire de sciences sociales qui rassemble 120 chercheur.e.s, 150 doctorant.e.s et 25 ingénieur.e.s de recherche. Les membres de Pacte sont investis dans la construction de langages communs et de connaissances transverses sur les transformations des sociétés dans leurs dimensions politiques, territoriales, sociologiques et écologiques. Pour plus d’information, voir le site internet du laboratoire : https://www.pacte-grenoble.fr

Le / la post-doc sera accueilli.e au sein de l’équipe Environnements du laboratoire Pacte. Cette équipe comprend 36 membres (issus de géographie et d’aménagement en majorité, ainsi que de philosophie, anthropologie, sociologie et économie). L’équipe travaille sur les thèmes de l’adaptation au changement climatique, de la biodiversité, des risques, des paysages et de l’énergie. Dans ce domaine, elle comprend plusieurs chercheur.e.s travaillant les relations entre sous-sol, sol et territoire.

L’encadrement quotidien du post-doc sera assuré par Olivier Labussière (Pacte, Grenoble) et Alain Nadaï (CIRED, Paris). Des échanges réguliers auront lieu avec les membres du comité de pilotage, comprenant également Sylvie Gentier (BRGM), Florence Delprat-Jannaud (IFPEN) et Elisabeth Le Net (CEA-ITESE).

 

Salaire

Salaire brut employé : 2630,09 € / mois. Le poste est proposé au niveau jeune chercheur.e, moins de 2 ans d’expérience après thèse (barème CNRS).

 

Dossier de candidature

1. une lettre de motivation du / de la candidat.e
2. un cv détaillé
3. copie du diplôme de doctorat
4. copie du mémoire de thèse + les articles les plus significatifs (max 3) 5. tout autre pièce prouvant la valeur du / de la candidat.e

 

Contacts

Merci d’envoyer les documents de candidature à :

Olivier Labussière, olivier.labussiere@umrpacte.fr Alain Nadaï, nadai@centre-cired.fr

Les demandes d’information avant candidature sont les bienvenues.



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Ouvert à tous
Fichier attachéTaille
Icône PDF Profil de poste284.78 Ko