Post-doctorat en aménagement économie territoriale & écologie territoriale

Post-doctorat en aménagement économie territoriale & écologie territoriale

Identification du poste

 

Fonctions : Post-doctorant.e
Catégorie : A
Corps : Post-doctorant.e
Quotité : 100%
Affectation (lieu de travail) : Grenoble => Laboratoire Pacte sur le site de la Cité des territoires (14 Avenue Marie Reynoard, 38100 Grenoble)

 

Contexte et environnement de travail

 

Description de la structure
L’UMR Pacte est une unité mixte de recherche du CNRS, de l’Université Grenoble Alpes et de Sciences Po Grenoble qui regroupe des géographes, politistes, sociologues, urbanistes, économistes et historiens. Ses membres sont investis dans la construction de langages communs et de connaissances transverses sur les transformations sociétales dans leurs dimensions politiques, territoriales, sociologiques et écologiques.

 

Description de l’équipe et du projet
L’équipe-projet est coordonnée par Magali Talandier, professeure en Urbanisme et Aménagement du territoire au laboratoire Pacte. Elle est constituée de trois autres enseignants-chercheurs en urbanisme, économie territoriale et écologie territoriale, d’une ingénieure d’études et de deux doctorant.e.s. Le projet s’inscrit dans le cadre du projet de recherche dirigé par Magali Talandier pour l’Institut Universitaire de France, ainsi que dans le cadre d’un projet IRGA financé par l’IDEX de l’Université Grenoble Alpes. Des collaborations avec les acteurs locaux (collectivités territoriales) en France métropolitaine, et de façon plus ponctuelle avec d’autres chercheurs européens ou nord-américains, sont également structurantes pour le projet.

 

Missions du poste et activités principales

 

Derrière les fractures apparentes entre métropoles et hinterland, il existe un ensemble de flux invisibles qui relient les territoires. Une meilleure connaissance des flux de richesses et de matières aiderait les acteurs publics et privés à accroitre la résilience socio-économique des territoires dans un contexte de transition écologique. Notre objectif consiste à rendre visible ces flux qui relient les villes aux autres espaces, du local au global, et les potentielles synergies productives afin de mieux définir les leviers de la résilience territoriale. Le projet allie pour cela des méthodes quantitatives, à partir de bases de données statistiques, et qualitatives, sous forme d’entretiens en face à face avec différents types d’acteurs (institutionnels, économiques, etc.). L’une des originalités du projet est d’associer les avancées théoriques et méthodologiques de l’économie régionale et de l’écologie territoriale pour mieux comprendre ces flux. 8 études de cas sont prévues en Europe et en Amérique du Nord pour développer une méthodologie robuste.

Les résultats attendus sont d’ordre théoriques (production d’un cadre conceptuel sur les systèmes économiques urbains et leurs facteurs de résilience), méthodologiques (élaboration d’une méthode originale pour l’étude couplée des flux spatiaux économiques et écologiques dans des contextes variés) et opérationnels (leviers d’action pour accroitre la résilience économique des villes et des territoires au regard des jeux d’acteurs).

 

Missions / fonctions assurées

Le ou la post-doctorant.e participera aux activités du groupe de chercheurs à la fois sur les aspects méthodologiques et la mise en perspective théorique.

 

Activités principales
Missions de collecte de matériaux (50% du temps) :

  • contribuer à la construction d’un corpus théorique par l’analyse de la bibliographie francophone et anglophone sur les approches qui traitent du métabolisme territorial
  • préparation et réalisation d’entretiens avec les acteurs économiques dans quatre des huit terrains d’études pressentis (France, Italie, Allemagne, Royaume-Uni) – prise de rendez-vous, conduite d’entretiens,
  • retranscription et analyse

Co-construction des outils méthodologiques et cadres théoriques avec l’équipe de chercheurs (30% du temps) : 

  • accompagnement de l’équipe dans la construction des indicateurs quantitatifs, participation aux réflexions d’élaboration de nouveaux dispositifs méthodologiques et cadres théoriques

 

Production de livrables et valorisation (20% du temps) :

  • réalisation de cartographie des acteurs en réseaux (compétences en logiciel graphique et/ou de cartographie)
  • participation à des colloques internationaux et contribution à la rédaction d’articles scientifiques avec l’équipe de chercheurs

 

Évènement - Résultat(s) objectif(s) fixant la fin de la mission de l’agent
Les résultats attendus sont liés à la production d’une analyse des réseaux et synergies productives des territoires étudiés. Le projet du post-doc prendra fin au bout de 24 mois, à la fin du contrat.

 

Modalités d’évaluation et de contrôle de l’atteinte des résultat(s)

Tout au long du contrat, il est attendu du ou de la post-doctorant.e une grande implication, voire une capacité d’animation, de l’équipe projet. L’analyse du corpus bibliographique donnera lieu à la production d’un rapport de synthèse ou d’un article scientifique. Chaque entretien sera retranscrit et analysé selon une méthode co-construite avec l’équipe projet. Des livrables, supports de valorisation, seront remis au fur-et-à-mesure des avancées du projet. Des réunions régulières seront fixées pour suivre l’avancement du travail avec la responsable du projet. Des temps de réunion plus collectifs viendront également valider les avancées au regard des objectifs fixés tout au long de la mission.

 

Restriction ou contraintes liées au poste
La prise de poste doit intervenir à l’automne 2022, entre le 1er octobre et 1er décembre.
La durée du contrat est de 2 ans, soit 24 mois (12 mois renouvelable 12 mois).
Le poste est basé à Grenoble, à la Cité des territoires.
Les horaires seront les horaires de bureau habituels dans un établissement d’enseignement supérieur et de recherche, tels qu’en usage au sein de l’Université́ Grenoble Alpes. L’alternance de périodes de travail en présentiel ou en télétravail dépendra des règles en vigueur en lien avec la crise sanitaire. Des déplacements sont envisagés dans le cadre des activités liées au poste : entretiens, réunions et manifestations en France et en Europe essentiellement.

 

Profil recherché

 

Compétences attendues prioritaires
Compétences métier/savoir-faire (compétences techniques/opérationnelles, relationnelles, managériales) :

  • Excellente connaissance des travaux de recherche en écologie urbaine et territoriale
  • Excellente connaissance des travaux de recherche en économie régionale et urbaine
  • Bonne connaissance des contextes territoriaux en France, et idéalement en Europe (organisation des territoires, débats et enjeux locaux, développement territorial)
  • Compétences techniques dans des méthodes mixtes, à la fois quantitatives (traitement de bases de données, cartographie) ; qualitatives (réalisation d’entretiens, méthodes participatives, animation de workshops).
  • Qualité rédactionnelle et graphiques
  • Anglais courant obligatoire (italien et/ou allemand et/ou espagnol serait un plus)

 

Savoir être (qualités professionnelles, aptitudes, attitudes/comportements attendus) :

  • Autonomie
  • Polyvalence
  • Adaptation à des contextes et interlocuteurs pluriels (recherche, action locale, entreprenariat)
  • Curiosité et intérêt pour les questions économiques et les enjeux de transition écologique

 

Mission d’encadrement (hiérarchique ou fonctionnel) : ☐ oui ☒ Non

 

Expérience professionnelle souhaitée : ☒ débutant ☒ de 2 à 5 ans

 

Formation, diplôme, expérience souhaitée
Le ou la candidat.e sera titulaire d’un doctorat en SHS, de préférence en urbanisme-aménagement ou économie ou géographie. Une expérience dans le domaine public serait appréciée.

 

Informations générales

 

Contact pour les questions relatives aux fonctions et au contenu du programme de recherche : Magali TALANDIER, professeure des universités, responsable scientifique du projet, mail :

 

Durée du contrat : 24 mois

Salaire brut : pour quotité 100 % - plafond situé entre 2395€ et 2569€ brut mensuel selon expérience

Date d'embauche prévue : entre le 01 octobre et 01 décembre 2022
Date limite de réception des candidatures : 15 juillet 2022
Dossier de candidature :

  • Lettre de motivation
  • CV présentant l'expérience du/de la candidat.e et d’éventuelles réalisations
  • Copie du diplôme

La sélection des candidatures se fera sur dossier et entretien (en présentiel ou en visioconférence)




Ouvert à tous