Rouba Iskandar débute une thèse à Pacte

Rouba Iskandar débute une thèse à Pacte

Titre de la thèse : Une approche intégrée de la modélisation des risques sismiques en incluant les comportements humains.
Co-Direction : Elise Beck (Pacte), Cécile Cornou (ISTerre), Julie Dugdale (LIG)

 

Diplômée en Génie Civil de la Faculté de Génie de l’Université Libanaise, j’ai souhaité poursuivre ma formation académique en Master en Géorisques à l’Université Grenoble Alpes en 2017. La thématique de risques naturels me motivait en particulier du fait que le Liban est un pays à risque sismique, ce qui a développé chez moi une grande curiosité d’apprendre davantage sur les aléas qui nous entourent.
Le risque sismique dépend non seulement de la vulnérabilité physique, mais aussi de la vulnérabilité sociale ; un élément souvent oublié dans les études de risque sismique. Le sujet de thèse « Une approche intégrée de la modélisation des risques sismiques en incluant les comportements humains » présente l’originalité d’inclure le comportement humain dans la modélisation du risque, ce qui rend la modélisation assez riche et réaliste.
Le master en Géorisques m’a formée sur les notions de base en sismologie requises pour ce sujet, et mon parcours en génie civil m’a permis d’avoir une idée claire sur le comportement des bâtiments. Bien que je n’aie pas suivi de formation en sciences sociales et humaines, l’idée de mieux comprendre les facteurs de la vulnérabilité sociale et le comportement humain lors d’une crise stimule ma curiosité, et j’aimerais bien explorer ce domaine dans le laboratoire Pacte.




Ouvert à tous