Séisme du Teil : le Groupe d'Intervention Macrosismique (GIM) sur le terrain

Séisme du Teil : le Groupe d'Intervention Macrosismique (GIM) sur le terrain

Suite au tremblement de terre du Teil (M = 5,4) qui a eu lieu le 11 novembre 2019, le Groupe d'Intervention Macrosismique (GIM) a passé cinq jours à évaluer les effets du séisme sur les personnes et les bâtiments. Coordonné par le Bureau Central Sismologique Français, ce groupe est composé d'experts issus de différents organismes français, comme l'Université Grenoble Alpes.

 

Membre de ce groupe d'intervention, Elise Beck a participé à la mission du Teil. Si l'objectif scientifique du GIM est de déterminer avec précision le mouvement sismique (en l'absence d'un réseau fin de stations sismologiques avant le séisme), l'objectif opérationnel de cette mission consiste à estimer l'intensité du séisme sur une échelle de I à XII. In fine, cette estimation est utile à la mission interministérielle chargée de déterminer quelles communes seront classées en état de catastrophe naturelle.

 

Au total, plus d'une vingtaine de communes ont été passées au peigne fin car des dégâts y avaient été rapportés par les habitants ou les services communaux.



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Contact : 
Elise Beck