Tendance globale, appropriations nationales : l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur au Chili et en Colombie

Tendance globale, appropriations nationales : l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur au Chili et en Colombie

Depuis le début des années 1980, l’assurance qualité (AQ) se développe à grands pas dans les systèmes d’enseignement supérieur du monde entier et provoque des changements profonds à plusieurs niveaux. Si des convergences entre les instruments de ce type existent d’un pays à l’autre1, il est pour autant difficile de parler d’un modèle international. Il s’agit davantage d’un processus de globalisation vernaculaire2, c’est-à-dire d’une tendance globale qui possède des manifestations nationales spécifiques.
En cela, l’analyse comparée des systèmes d’AQ chilien et colombien est révélatrice des appropriations différenciées de cette tendance. Malgré le fait que les deux pays s’inscrivent dans les mêmes espaces de production internationaux (OCDE, International Network for Quality Assurance Agencies in Higher Education et Réseau Ibéro-américain pour l’Assurance Qualité dans l’Enseignement Supérieur) et que leurs systèmes respectifs se structurent autour des mêmes mécanismes (l’autorisation, l’accréditation et l’audit académique), nous constatons que les connotations de l’AQ y sont contrastées : au Chili il y aurait une banalisation de celle-ci tandis qu’en Colombie elle serait productrice d’un système de régulation à deux vitesses.
À partir des données qualitatives collectées dans le cadre d’une recherche doctorale en cours, cette communication fournira des preuves préliminaires sur l’existence d’une dépendance au sentier de l’introduction des réformes de marché dans l’enseignement supérieur, qui permet d’expliquer comment la reconfiguration des rapports de forces créée par la marchandisation du secteur conditionne l’appropriation de l’AQ.



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Ouvert à tous