Usages et informalité dans les espaces ouverts métropolitains  en Méditerranée

Usages et informalité dans les espaces ouverts métropolitains en Méditerranée

5ème journée d’étude sur la gouvernance des espaces ouverts métropolitains 
Axe 4 du programme de l’EFR  « Métropoles : crises et mutations dans l'espace euro-méditerranéen »  

 

Ce séminaire porte sur l’informalité des usages dans les espaces ouverts urbains et périurbains, comme les usages des trames vertes et bleues, l’habitat spontané, les activités agricoles temporaires, le réinvestissement citoyen d’espaces abandonnés ou en attente de réaffectation. Ces usages informels reposent sur des représentations de la nature et de l’urbain qu’il convient de documenter. Il s’agit aussi de réfléchir à ce que ces pratiques indiquent du rôle des institutions dans la régulation de ces situations. Cet atelier montre enfin le rôle des régulations informelles pour admettre des appropriations identitaires de ces espaces publics ou communs par les citadins.  

 

Les différents usages formels et informels des espaces ouverts interrogent les enjeux pratiques, financiers, alimentaires, sécuritaires et environnementaux qui conduisent les habitants à des stratégies de valorisation classique ou alternative. Bénéfices sociaux discrets, la préservation écologique, la sécurité, le sport et les loisirs familiaux expliquent souvent leur maintien officiel ou officieux dans le tissu urbain. L’importance du statut foncier, de ses règles, de leur contournement sera exposée. Pour anticiper l’évolution de ces parcelles, il faut saisir comment les stratégies foncières ou économiques s’adaptent aux règles de propriété, d’héritage, d’investissement et de spéculation. Analyser leurs rôles sociaux et économiques éclaire les alternatives à leur urbanisation. 
Responsables scientifiques et organisation 

 

INRAE : Coline PERRIN coline.perrin@inrae.fr et Christophe SOULARD christophe.soulard@inrae.fr CNRS : Stéphane CARTIER stephane.cartier@univ-grenoble-alpes.fr 
Ce séminaire s’inscrit dans le programme scientifique de l’EFR « Métropoles : crises et mutations dans l'espace euro-méditerranéen » (2017-2021), au sein de l’axe 4 sur la confrontation des normes et des usages dans les espaces ouverts métropolitains méditerranéens. Il est soutenu par le laboratoire PACTE, l’EFR, l’IFPO et l’INRAE département ACT et organisé à Grenoble et Beyrouth par Stéphane Cartier, chercheur CNRS et membre du conseil scientifique du GDRI O'Life dédié à l'analyse des enjeux d'environnement au Liban et par Carine Lteif, qui a soutenu en 2019 une thèse de doctorat à l’INRAE UMR Innovation.  

 

Programme : 

Matin :

 

9h

Accueil : Stéphane Cartier, Coline Perrin, Carine Lteif

9h10

Conférence de Sébastien JACQUOT (U. Paris 1, géographe) : Quelle structuration et régulation des économies populaires en espaces ouverts marquées par l’informalité ?

10h

Rouba ISKANDAR (Géographe, U. de Grenoble Alpes) : Les espaces ouverts dans l’évacuation en situation de crise : cas des séismes à Beyrouth

10h30

Pause

10h40

Konstantin KASTRISSIANAKIS (Urbaniste, Ifpo) Contestation, nature et usages informels : Une écologie politique du littoral libanais

11h10

Charlotte TOUZOT-FADEL (juriste, U. de Limoges). L’usage militaire des espaces côtiers libanais et la préservation de l’environnement

11h40

Pause

11h45

Halime EL KAAKOUR (juriste, Université Libanaise) : L’aménagement de l’espace public par les municipalités et le genre 

12h15

Stéphane CARTIER (Sociologue, CNRS), Idrissa M’BOUP (urbaniste, UGA) : Piétons à Beyrouth, survivre dans des espaces pseudo ouverts 

Après-midi :

 

14h00

Jacques LASSEUR (zootechnicien, INRAE) : Pâturer les interstices du mitage péri-urbain provençal : chercher de l’herbe et donner un autre sens au métier d’éleveur ?

14h30

Carine LTEIF (géographe, USEK, INRAE) Élevage urbain et informalité à Beyrouth

15h00

Pause

15h10

Paschalis A. ARVANITIDIS (urbaniste, U. de Thessaly) Theodosia ANTHOPOULOU (géographe, U. Panteion) George PAPAGIANNITSIS (urbaniste, U. de Thessaly) Urban open spaces as a commons: the case of the self-managed Navarinou Park in Athens, Greece

15h40

Coline PERRIN (géographe, INRAE) La vente d’aliments dans la rue : pratiques informelles et régulation publique des espaces ouverts métropolitains

16h10

Brigitte NOUGAREDES (sociologue, INRAE) : Constructions informelles en zone agricole : enjeux agricoles, alimentaires et environnementaux. Le cas des aires métropolitaines de Montpellier, Nîmes et Marseille

16h40

Conclusion : Christophe SOULARD, Coline PERRIN, Stéphane CARTIER

 

Langues de présentation-discussion : français et anglais. 
Inscriptions : stephane.cartier@univ-grenoble-alpes.fr 

 



Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Ouvert à tous