Type de publication:

Articles

Source:

Criminocorpus, revue hypermédia, Criminocorpus, p.URL : http://criminocorpus.revues.org/2831 ; DOI : 10.4000/criminocorpus.2831 (2014)

ISBN:

2108-6907

Numéro d'appel:

hal-01072025

URL:

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01072025

Mots-clés:

pensée marxiste

Résumé:

The aim of this paper is to analyse the origins, the development and the long-term impact of the Critical Legal Movement (Mouvement Critique du Droit). Created some thirty years ago, this Movement resulted from the collective mobilisation of legal experts and political scientists across French cities (e.g., Lyon, Montpellier, Saint-Etienne, Toulouse and Paris). Referring mainly to Marxist theories, the Critical Legal Movement argued that law is deeply embedded in its social and its political context, and should thus be analysed through an interdisciplinary approach. Building on this critical perspective, the Movement developed a scientific project and teaching methods, which both differed from and opposed the way in which law was traditionally taught and studied in French Law Faculties. The Movement itself no longer exists, but it nevertheless had far-reaching consequences on the study of law. Indeed, the Critical Legal Movement was an opportunity to successfully explore alternative teaching methods and to create high quality research institutionsand in that sense, they oppose a form of protest, rebellion against the university system and policyLa critique du droit suscite un nouvel intérêt depuis quelques années à l'heure où les universités s'européanisent et se professionnalisent et alors même que le projet critique a eu en définitive peu d'échos sur l'enseignement et la recherche au sein des facultés de droit françaises. L'émergence de la Critique du droit fût intimement liée à une époque, les années 1970, marquées par le développement des luttes sociales et le renouvellement de la pensée marxiste. Le milieu juridique sort alors de son isolement. Des praticiens du droit, avocats, magistrats, etc. se syndiquent, mènent une réflexion critique sur les institutions judiciaires ou administratives et développent des pratiques alternatives tandis que les facultés de droit voient naître une série d'initiatives scientifiques et pédagogiques dont le mouvement " Critique du Droit " fût la manifestation la plus significative. Ce dernier réunit des juristes et politologues français qui souhaitent réintroduire le social et le politique dans le juridique à partir d'une perspective marxiste. Au-delà, ils cherchent à définir un projet scientifique et pédagogique en rupture avec les recherches et enseignements en cours dans les facultés de droit et en ce sens, opposent une forme de contestation, de rebellion face au système universitaire et politique

Notes:

Humanities and Social Sciences/HistoryHumanities and Social Sciences/Political scienceHumanities and Social Sciences/SociologyHumanities and Social Sciences/LawJournal articles

filet
Tag biblio : 
Equipe de recherche :