Type de publication:

Articles

Source:

Revue de Géographie Alpine, Institut de Géographie Alpine, Ticket 3, p.57-70 (2003)

Numéro d'appel:

halshs-00265096

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00265096

Mots-clés:

territorialité

Résumé:

The transborder co-operations constitute a form of crossing of borders in sofar as they require to think differently the nearest space. Like the term of co-operation itself, the integrity and the singularity of the involved entities are maintained with the relations that they develop. The border become the starting point of collaboration and the mountain - its concept and its practices - becomes the referent which directs the going beyond the differences. <br />These identification modes interest us particularly because they can qualify a trans-territorial relation : how can a transborder territory constitute himself from the distinct territorial identities? If the relationship between local identities cannot develop any more according to a hegemonic mode of domination or assimilation of a territory on the other, how are common qualities defined? How do the alterity referents change, particularly the border? These questions do not have a whole answer, of course, but interesting elements appear with the study of Interreg II programs of the two French departments of Savoie, the Italian Valle d'Aosta and the Swiss county of Valais.Les coopérations transfrontalières constituent une forme de franchissement de frontières dans la mesure où elles nécessitent de penser différemment l'espace voisin. Comme le terme de coopération lui-même l'indique, l'intégrité et la singularité des entités en présence sont maintenues dans les rapports qu'elles développent. La frontière devient le point de départ de la collaboration et la montagne – sa conception et ses pratiques – devient le référent qui oriente le dépassement des différences. <br />Ces modes d'identification nous intéressent en tant que tels mais plus encore dans ce qu'ils peuvent qualifier une relation “ trans-territoriale ” : comment un territoire transfrontalier peut-il se constituer à partir de l'articulation d'identités territoriales distinctes ? Si le rapport entre identités locales ne peut plus se développer selon un mode hégémonique, de domination ou d'assimilation d'un territoire sur l'autre, comme il a pu se faire lors de la formation du territoire national ou lors de regroupements contraints, comment se définissent les qualités communes ? Comment se transforment les référents de l'altérité, dont en particulier la frontière ? Ces questions n'ont pas toutes une réponse, bien sûr, mais des éléments intéressants apparaissent à l'étude des programmes Interreg II des deux départements de Savoie, du Val d'Aoste et du Valais.

Notes:

Humanities and Social Sciences/GeographyJournal articles

filet
Tag biblio :