Type de publication:

Articles

Source:

Cahiers Agricultures, EDP Sciences, Volume 26, Ticket 2, p.24002 (2017)

ISBN:

1166-7699

Numéro d'appel:

halshs-01507347

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01507347

Résumé:

Globalization comes along with an important restructuring of the agricultural value chains,resulting in an ever more important disconnection between operators of the supply chains and those of theterritories, and between production sites and use of local resources.Operators of supply chains, whichmake useof local resources, often operate only a small part of their activity locally and do not always care about theirenvironmental or socioeconomic impacts. There is a major challenge to reconnect supply chains’ andecosystems’ dynamics at territory level.First, it requires understanding the types of interactions between supplychains and territories, to be able to design pathways for their sustainable co-evolution. We developed ananalytical framework presenting forms of interactions between supply chains and territories, questioning thetypes of: anchoring of the agricultural activities in territories; dependence of territories to exogenous resources,operators or territories; footprints of the agricultural activities on local territory or on the rest of the world.Wepropose here a review of existing methods handling these different dimensions and their versions according tothe considered issue: environmental or socioeconomic. Biophysical and socioeconomic approaches remainlargely separated, what brings us to discuss the scientific gap to fill for reaching operational effectiveness of apotential integrative approach, while avoiding the pitfall of “localism”.Le processus de globalisation s’accompagne d’une importante restructuration des filièresagricoles, se traduisant par une déconnexion de plus en plus forte entre opérateurs des filières et ceux desterritoires, et entre lieux de production et usages des ressources locales. Les opérateurs des filières utilisent desressources des territoires, mais n’y opèrent souvent qu’une partie de leur activité, et ne se soucient pas toujoursde leur impact local, environnemental comme socioéconomique. Il y a un réel enjeu socioécologique àreconnecter les dynamiques des filières agricoles à celles des écosystèmes, à l’échelle des territoires, là où lesactivités de production prennent place. Pour cela, il est nécessaire de comprendre au préalable les formesd’interaction entre filières et territoires, pour pouvoir ensuite agir dans une perspective de développementdurable. Nous avons élaboré un cadre d’analyse des formes d’interaction entre filières et territoires,interrogeant les formes d’ancrage des filières agricoles aux territoires, les formes de dépendance des territoires,pour leurs filières, vis-à-vis de ressources et opérateurs exogènes, ou d’autres territoires, enfin les formesd’empreinte des filières agricoles pour les territoires ou de la production agricole du territoire pour le reste dumonde.Nous proposons ici une revue ciblée de la littérature sur les différentes méthodes existantes permettantde traiter ces différentes dimensions et leurs déclinaisons selon l’enjeu considéré : environnemental ousocioéconomique. Les approches biophysiques d’un côté et socioéconomiques de l’autre restent largementdissociées, ce qui nous amène à discuter de l’opérationnalité de ce tour d’horizon pour la communautéscientifique. Nous formulons également quelques recommandations, notamment pour éviter l’écueil du« localisme ».

Notes:

Humanities and Social Sciences/Environmental studiesHumanities and Social Sciences/Architecture, space managementJournal articles

Equipe de recherche :