Type de publication:

Articles

Source:

Revue Francaise de Science Politique, Fondation Nationale des Sciences Politiques, Volume 68, Ticket 2, p.319-342 (2018)

ISBN:

0035-2950

Numéro d'appel:

halshs-01820741

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01820741

Résumé:

This article seeks to explain why the French executive branch led by Nicolas Sarkozy kept its electoral promise to grant universities greater autonomy. While the multiple political projects successively developed since the 1960s to achieve this objective had all failed, the Pécresse Law on the liberty and responsibilities of universities (LRU in French) was successfully adopted less than two months after the 2007 legislative elections. Combining analytical frameworks derived from political sociology and public policy analysis, we identify two essential factors behind the fulfilment of electoral pledges : the mobilisation of a policy entrepreneur, especially when the latter enhances both the motivations and abilities of the executive branch to deliver on its promises.L’objectif de cet article est d’expliquer pourquoi le pouvoir exécutif présidé par Nicolas Sarkozy a tenu sa promesse électorale d’accorder plus d’autonomie aux universités. Alors que les projets politiques développés successivement depuis les années 1960 avaient échoué, la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) fut adoptée en août 2007, soit moins de deux mois après les élections législatives. Combinant des cadres conceptuels issus de la sociologie politique et de l’analyse des politiques publiques, l’article fait émerger deux facteurs essentiels de la réalisation des promesses électorales : la mobilisation d’un entrepreneur politique lorsqu’il permet de renforcer à la fois les motivations et la capacité du pouvoir exécutif à faire ce qu’il a promis.

Notes:

Humanities and Social Sciences/SociologyHumanities and Social Sciences/Political scienceJournal articles