Type de publication:

Articles

Source:

Sciences de la Société, Presses universitaires du Midi, Ticket 66, p.73-91 (2005)

ISBN:

1168-1446

Numéro d'appel:

hal-00261040

URL:

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00261040

Résumé:

Ce papier porte sur un médiateur singulier de la marchandisation des connaissances, en l'occurrence un laboratoire public de recherche technologique, dont la mission est d'assurer un transfert des résultats de la recherche vers le développement industriel. L'article s'arrête sur ce lieu de médiation et tente d'en saisir la dynamique interne, notamment de déplacement et de stabilisation d'une relative frontière entre la production de connaissances et appropriation privée. Il rapporte la dynamique à l'uvre dans un laboratoire de recherche technologique et décline plusieurs dimensions des dynamiques locales. La situation étudiée est particulièrement intéressante parce que représentative de ces laboratoires publics de recherche étroitement enrôlés dans les dynamiques technico-économiques. L'enquête repose sur un travail d'observation directe sur le terrain et d'entretiens avec les acteurs concernés. Le cas étudié permet d'interroger l'apparente simplicité de la frontière entre bien commun et bien marchand en rendant compte des processus locaux de construction et de transformation de ce passage. Il montre les contradictions qu'une telle organisation doit résoudre au quotidien pour maintenir sa position d'interface entre la recherche publique et l'industrie.

Notes:

Humanities and Social Sciences/SociologyJournal articles

filet