Type de publication:

Articles

Source:

L'Année de la Régulation, Ticket 8, p.ISBN 2-7246-0951-4 (2004)

Numéro d'appel:

hal-00351196

URL:

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00351196

Mots-clés:

Politiques publiques

Résumé:

Public intervention in the environmental field has experienced notable developments, a more and more noticeable part of which has rested on trends of thought taken from the realm of economics. This article goes back in particular over processes and logics by which connections have formed and intensified, especially since the beginning of the nineties, between the politico-administrative activities on environmental problems and research work in environmental economics. The analysis looks for the reasons explaining the growing interest that the public actors involved have found in this disciplinary branch. This dynamics reveals a circulation of ideas, which amply transcends the national scope. By examining the ways of institutionalizing the relations between bureaucratic and scientific circles, our analysis aims at jointly shedding light on the perceptible effects on decision-making orientations. It is a question of better understanding not only the situations in which stakes of expertise have taken shape, but also the range of prospects that have been produced subsequently. The examination of expectations concerning economic work and the search for uses of this particular scientific knowledge supplement the explanations and bring to the fore the shifts that can affect the modes of public management of questions concerning nature.L'intervention publique en matière d'environnement a connu des développements dont une part de plus en plus notable a pris appui sur des courants de réflexion empruntés au champ de la science économique. Cet article revient en particulier sur les processus et logiques par lesquels des liens se sont formés et renforcés, notamment depuis le début des années 1990, entre l'activité politico-administrative traitant d'enjeux environnementaux et les travaux en économie de l'environnement. L'analyse cherche ainsi les raisons pouvant expliquer l'intérêt croissant que les acteurs publics concernés ont trouvé dans cette branche disciplinaire. Cette dynamique témoigne d'une circulation d'idées qui dépasse amplement le cadre national. En revenant sur les voies de l'institutionnalisation des relations entre milieux bureaucratiques et scientifiques, l'analyse vise à éclairer conjointement les effets perceptibles sur les orientations décisionnelles. Il s'agit de mieux saisir non seulement les situations dans lesquelles ont pu prendre forme des enjeux d'expertise, mais aussi la gamme de débouchés qui ont pu les prolonger. L'examen des attentes à l'égard des travaux économiques et le retour sur les utilisations faites à partir de ces savoirs scientifiques particuliers permettent de préciser cet éclairage et mettent au surplus en évidence les inflexions qui peuvent toucher les modalités de prise en charge publique des questions touchant à la nature.

Notes:

Humanities and Social Sciences/Political scienceJournal articles

filet