Type de publication:

Miscellaneous

Source:

(2014)

Numéro d'appel:

hal-00923360

URL:

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00923360

Résumé:

Nous nous proposons d'analyser ici à travers les modèles de la théorie du projet l'implantation récente, au cœur du PNR de Chartreuse, d'une entreprise spécialisée dans les pratiques récréatives de pleine nature. Située à 25 km de Grenoble, Saint-Pierre de Chartreuse est une commune rurale de moyenne montagne d'un peu plus d'un millier d'habitants permanents. Elle est constituée d'un centre-bourg et de plusieurs dizaines de hameaux et occupe une superficie de 80 km2, couverte en grande partie de forêt. Saint-Pierre de Chartreuse accueille actuellement le siège du PNR, créé en 1995, au cœur duquel est située la commune. L'installation de deux entreprises liées au sport de pleine nature a permis de cristalliser sur le territoire de Saint-Pierre de Chartreuse et, plus largement, du PNR de Chartreuse, des projets très divers. Le regard que nous proposons de porter sur cette étude de cas est orienté sur la question de la multiplicité des échelles du projet. A partir du cadre théorique sur le " travail continu des intentionnalités " dans l'interaction ressource-projet-territoire (Lajarge (R.), Roux (E.), 2007) et sur celui des modèles de développement par projet (Coste (A.) (dir.), 2007 ; Coste (A.) - Creps (M.-A.) (dir.), 2010), ces deux exemples permettent de confirmer la rencontre opportune de plusieurs types de projets : ceux très concrets et techniques, professionnels et managériaux -d'entrepreneurs et de leurs salariés ; celui, plus programmatique et politique, territorial au sens de l'action publique, projet de la diversification des activités portée par les collectivités locales ; ceux, plus personnels et invisibles, projet de vie - des individus employés dans ces entreprises et de leurs familles, des pratiquants de ces sports et de leur réception de cette offre. Forme de migration d'agrément, ces implantations font de ce site de moyenne montagne un territoire laboratoire (Cognard 2010) que nous nous proposons d'étudier en tant que cas d'école pour analyser ce qui constitue l'habitabilité, objectif fréquent des projets spatiaux. Après une brève présentation du contexte, nous poserons le cadre théorique de notre analyse, puis reviendrons sur l'exemple de Raidlight en détaillant les formes organisationnelles qui en ont favorisé le déploiement. Un retour sur le terrain, en 2013, deux ans après l'installation de l'entreprise, nous permet de porter un regard réflexif sur cette étude de cas : seront notamment mises en évidence les temporalités, différentes selon les acteurs et la nature des projets, et questionnées l'acceptation et l'appropriation de ces projets par les populations.

Notes:

Humanities and Social Sciences/Architecture, space managementPreprints, Working Papers, ...