Type de publication:

Conference Paper

Source:

Workshop 8 : Foreign policy analysis: theory and practice. Joint Sessions of Workshops, Grenade, Spain (2005)

Numéro d'appel:

halshs-00290356

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00290356

Résumé:

In this paper, I would like to make a contribution to the classical issue of the role of ideas in the policy process. A review of the constructivist literature in Policy Analysis and International Relations reveals a strong attention on how overwhelming norms and social representations shape the actors' interests. Using the creation of the Franco-German Youth Office as a case study, I suggest that this mainstream constructivist approach underestimate the power of individual motivations. Those who do not share the institutionalized political orientations can engage in activities of persuasion. Governing political elites will probably rarely give up their fundamental values or their political objective under the pressure of rhetoric. But they can be much more open to persuasion if the argumentation concerns the policy instrument level. Using the example of the Franco-German youth exchange, I suggest that the looseness of the link between policy objectives and policy instruments offers a great space for rhetorical action.Ce papier prétend contribuer à la réflexion sur le poids des idées sur l'action publique. La littérature constructiviste en relations internationales et en analyse des politiques publiques s'est jusqu'à présent essentiellement intéressée à la question du poids des normes et des représentations sociales de niveau macro sur la formulation des intérêts. Le cas de l'Office franco-allemand pour la jeunesse suggère que cette approche constructiviste mainstream sous-estime l'importance des motivations individuelles. Ceux qui ne partagent pas les orientations politiques institutionnalisées ont toujours la possibilité de s'engager dans une activité de persuasion. S'il est peu probable que les élites politiques en place abandonnent leurs objectifs politiques, ils peuvent cependant être plus sensibles à ces actions rhétoriques si celles-ci se focalisent sur la question du choix des instruments de politique publique. M'appuyant sur l'exemple des échanges franco-allemands de jeunes, je suggère que la lâcheté du lien entre les instruments de politique publiques et les objectifs qu'ils sont censés servir offre une large place à l'action rhétorique.

Notes:

texte en anglais