Type de publication:

Articles

Source:

Les Cahiers du Centre de recherches en économie appliquée pour le développement, Centre de recherches en économie appliquée pour le développement, Ticket n° 91, p.pp. 5-32 (2010)

ISBN:

1012-0009

Numéro d'appel:

halshs-00806912

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00806912

Mots-clés:

institution

Résumé:

As macroeconomic stabilisation and structural adjustment policies haven't been particularly successful, it becomes more and more necessary to consider extra economic parameters' role in the growth process. In this context, the governance (with all that it recovers as balance powers, rational management of resources, transparency of rules, involvement of civil society, etc.) has become a key variable in the development analysis of the developing countries. Closely related to that of institutions, this notion of governance is a polysemous one. But in spite of its polysemy, the concept of governance is currently the core question of contradictory debates about the use made by the international financial organizations of the idea of "good governance". The purpose of this paper is to deepen the reflections proposed in these debates, in order to see how "good governance" may or may not be an appropriate response to the issue of economic convergence at the international level (i.e. the catching up problematic of the industrialized countries by developing ones).Les résultats pour le moins mitigés des politiques de stabilisation macroéconomique et d'ajustement structurel ont induit une prise de conscience de l'importance des paramètres extra économiques dans le processus de croissance. Dans ce contexte, la gouvernance (avec tout ce qu'elle recouvre comme équilibre des pouvoirs, gestion rationnelle des ressources, transparence des règles, implication de la société civile, etc.) est devenue une variable-clef dans l'analyse du développement des pays du Sud. Etroitement associée à celle d'institutions, cette notion de gouvernance, au-delà de son caractère polysémique, fait l'objet de débats contradictoires quant à l'usage qu'en font les organisations financières internationales. L'objet de cet article est d'approfondir les réflexions avancées dans le cadre de ces débats afin, notamment, de voir en quoi la " bonne gouvernance " peut être ou non une réponse appropriée à la problématique de la convergence économique au niveau international (autrement dit, la problématique du rattrapage des pays industrialisés par les pays en développement).

Notes:

Humanities and Social Sciences/Economies and financesJournal articles

filet
Tag biblio :