Type de publication:

Book Chapter

Source:

Travailler avec Foucault. Retours sur le politique, L'Harmattan, p.119-139 (2005)

Numéro d'appel:

halshs-00286820

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00286820

Résumé:

Following Michel Foucault, the term of "biopower" has been widely used by many researchers in the social sciences. This contibution consider more specifically the works which intend to characterize the emergence of biomedecine of describe the ancient or contemporary administrations which elaborate knowledge about life. Focusing on the use of the term of biopower in these writings is enlightening in many respects. This neologism has been used in many places, its use does not seem to be restricted only to the academic area. Then, it seems to belong to a very specific way of thinking. The semantic content (the signified) of the word acquires its heuristic value according to the organization of the writtings which make use of it. In this sense, "biopower" seems to be an utterly political concept since, for instance, health workers use it. They lead to anchor its existence and to testify its pragmatic skill. Thus, the multiple uses of "biopower" and its spread prove its necessity itself in order to describe the very great number of aspects of biomedicine.A la suite de Michel Foucault, le terme de biopouvoir a été repris et utilisé dans de nombreux travaux de sciences sociales. Cette contribution à l'ouvrage accorde une attention plus particulière à ceux dont l'objectif premier est de caractériser l'avènement de la biomédecine ou de décrire les administrations anciennes et contemporaines bâties sur la production de savoirs du vivant. Mettre le projecteur sur l'utilisation faite du terme de biopouvoir dans ces écrits est intéressant à plusieurs titres. Tout d'abord, ce néologisme fait l'objet d'une intense circulation, son usage ne paraît pas cisconscrit à la seule sphère académique. Ensuite, il relève d'une économie de pensée particulière. Le contenu sémantique (le "signifié") de ce terme acquiert sa valeur heuristique en fonction de l'ordonnancement des écrits qui l'accompagnent. C'est donc un concept éminemment politique dans la mesure où cette reprise par d'autres collectifs, tels que des acteurs du système de santé, ancre son mode d'existence et atteste de son caractère opératoire sur le terrain. Par là même, la grande labilité de son emploi et l'étendue de sa distribution, légitiment l'idée même de sa nécessité pour décrire les multiples aspects de la biomédecine.