Type de publication:

Book Chapter

Source:

Les valeurs des Européens, Évolution et clivages, Armand Colin, Paris, p.89-104 (2014)

Numéro d'appel:

halshs-01175697

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01175697

Résumé:

Au cours des années 70, deux sociologues américains, Catton et Dunlap, ont entrepris de mesurer la progression de l’écologisme avec une batterie de questions, le NEP (New Environmental Paradigm) (Dunlap et al., 2000). Leur test est repris en partie dans l’enquête EVS de 2008 et nous en exploiterons les résultats à l’aide de la méthodologie du récit en analysant comme des constructions narratives, le paradigme écologique et les conceptions religieuses et prométhéennes anciennes.Jusqu’à quel point l’écocentrisme est-il devenu une conception familière en Europe ? Quelles sont les causes de cette expansion ? Après avoir montré l’insuffisance de l’explication par l’économie, et relativisé celle par le niveau d’éducation, nous proposerons une autre hypothèse : la perte d’influence des institutions religieuses qui ont laissé la place à des représentations écocentriques de la nature.

Notes:

Humanities and Social Sciences/SociologyBook sections