Type de publication:

Articles

Source:

Revue Francaise de Science Politique, Fondation Nationale des Sciences Politiques, Volume 37, Ticket 4, p.502-525 (1987)

ISBN:

0035-2950

Numéro d'appel:

hal-01009328

URL:

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01009328

Résumé:

A partir des données d'un sondage post-électoral grenoblois, l'article essaie de préciser quelles sont les catégories de population les plus touchées par le phénomène de la non-inscription. Les taux de non-inscrits varient avec l'âge, le groupe socioprofessionnel, le niveau de diplôme, l'attitude religieuse. Mais ils dépendent aussi du degré de politisation. L'analyse multivariée permet de conclure que, pour les catégories bien intégrées socialement, l'inscription électorale apparaît comme une quasi-norme de comportement, indépendante de la politisation des individus. Au contraire, pour les catégories moins stables, l'inscription électorale apparaît comme un choix dépendant de la conscience politique.

Notes:

Humanities and Social Sciences/Political scienceJournal articles

filet
Equipe de recherche :