Type de publication:

Book Chapter

Source:

Le recours aux experts. Raisons et usages politiques, PUG (Presses Universitaires de Grenoble), p.379-400 (2005)

Numéro d'appel:

halshs-00286819

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00286819

Résumé:

Ce chapitre s'intéresse à une institution rarement analysée en tant qu'expert : la Banque mondiale. En se penchant sur les caractéristiques de cette institution unique par ses capacités, le chapitre explore les réflexions sur une dimension précise de l'expertise : le savoir. En quoi la Banque est-elle un expert comme les autres et en quoi en diffère-t-elle en ce qui concerne les savoirs mobilisés et mis en oeuvre ? Si elle possède des points communs dans ses modes de fonctionnement avec des formes d'expertises plus traditionnelles, elle possède également plusieurs caractéristiques qui la démarquent, dont sa capacité à imposer et à mettre en oeuvre ses propres recommandations. En effet, l'institution est impliquée dans les décisions étatiques des pays pauvres et dans la mise en oeuvre des décisions et des programmes qu'elle a elle-même crés et elle peut contraindre, imposer et même punir les acteurs soumis à ses décisions : États, certes, mais aussi ONG et sociétés civiles locales. Comment ses caractéristiques propres sont-elles associées à cette capacité et aux savoirs mobilisés ? Ceci nous amène à la question des stratégies de l'expert, le second thème principal abordé dans ce texte.