Type de publication:

Conference Paper

Source:

Colloque International : Médiation(s) et politique(s), Bordeaux, France (2003)

Numéro d'appel:

halshs-00290385

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00290385

Résumé:

Beaucoup d'espoirs ont été placés dans les expériences de médiation sociale en France. Depuis 1997, notamment, la mise en place des emplois-jeunes s'est traduite par une démultiplication de fonctions liées à la médiation sociale. Ces acteurs, employés par municipalités, transporteurs ou organismes HLM, sont placés dans un entre deux (entre prévention et répression) et sont censés faire le lien entre population et institutions. Examinant les résultats de différentes expériences locales, l'auteur en évidence que les acteurs portant le titre de médiateurs sont en fait bien peu médiateurs. Ils éprouvent les plus grandes difficultés à se positionner comme tiers neutre entre population et services publics, entre prévention et répression. Leur travail repose sur des missions bricolées au quotidien, instables, dépendant des relations entretenues avec les acteurs locaux.

Notes:

publiée In Médiation et action publique. La dynamique du fluide. Edited by Faget Jacques, Bordeaux : PUB (Presses Universitaires de Bordeaux), juillet 2005, p. 187-199 (Le territoire du politique ; Politique du Social)