Type de publication:

Articles

Source:

Géotransports, Commission de Géographie des Transports, Ticket 10, p.61-76 (2019)

Numéro d'appel:

halshs-01990884

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01990884

Résumé:

Cet article propose d’interroger les liens entre infrastructures de transport et territoires au prisme de la question patrimoniale. Il souhaite montrer comment par des opérations de patrimonialisation, des territoires essaient de tirer à nouveau bénéfice d’une infrastructure de transport, mais sur des modalités liées davantage à sa symbolique plutôt que sa fonctionnalité. Son hypothèse principale consiste à penser que cette opération donne lieu à une nouvelle configuration des liens entre réseau et territoire. Pour répondre à ces questions, l’article mobilise l’exemple de la route nationale 7, connue pour avoir constitué au cours des « Trente Glorieuses » l’une des principales voies de circulation entre Paris et le sud de la France, et qui depuis les années 1990 fait l’objet d’un intérêt patrimonial. En se penchant sur le cas de quatre communes qui ont mis en place des manifestations autour de la route (Pougues-les-Eaux, Lapalisse, Loriol-sur-Drôme et Tourves), l’article illustre comment les liens entre la route et le territoire sont caractérisés par une dimension intégrative : d’une part à l’échelle nationale, par la création de centralités symboliques sur la route, d’autre part à l’échelle locale, par la mobilisation de la RN7 comme facteur de valorisation et de promotion des communes.

Notes:

Humanities and Social Sciences/GeographyJournal articles

Equipe de recherche :