Type de publication:

Articles

Source:

Revue française d'administration publique, ENA, Ticket 99, p.393-403 (2001)

ISBN:

0152-7401

Numéro d'appel:

halshs-00343192

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00343192

Mots-clés:

co gestion Public-Privé

Résumé:

Les élites au XIXème siècle voient dans la réforme pénitentiaire un moyen de résoudre la question sociale. La prison est l'objet de nombreuses discussions entre les philanthropes et les hommes politiques. le travail sur le champ pénal est intéressant car on y voit que la justice présentée comme une mission régalienne de l'Etat est soumise dans son mode de fonctionnement, et dans l'élaboration de ses actions et de ses règles, à un processus plus complexe qu'il n'y paraît. Dans notre domaine, en dehors de l'Administration pénitentiaire, on remarque entre autres la Société générale des prisons créée en 1877 et le Conseil supérieur des prisons créé en 1875, lieux participant par leurs activités à l'administration des affaires pénitentiaires et pénales et s'intéressant très directement à la réforme des prisons. <br />C'est autour de ces espaces que notre regard s'est fixé. De par leur composition, leur(s) mission(s) et leur activité, ces lieux appartiennent à une architecture qui contribue à un fonctionnement original mettant en œuvre un système de relations complexes, forgeant des pratiques de pouvoir qui permettent de revisiter des conceptions représentant l'Etat et la démocratie pour le régime républicain.

Notes:

Humanities and Social Sciences/Political scienceJournal articles

filet
Tag biblio : 
Equipe de recherche :