Type de publication:

Book Chapter

Source:

Marketing : remède ou poison ?, Ed. EMS, Cormelles-le-Royal (2013)

Numéro d'appel:

halshs-01138171

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01138171

Résumé:

Le marketing est devenu une référence majeure pour engager des actions de développement sur le marché de biens de consommation. La relation entre des acteurs et des publics est médiée par cet artefact qui a pour fonction d’activer et d’entretenir cet échange. Nombreux sont alors les cadres de référence, les mises en scène et les études de marché qui sont chargés de stimuler cette adhésion tout en développant des techniques et des technologies toujours plus sophistiquées pour capter l’attention du consommateur. Si autrefois, le marketing servait d’intermédiaire entre une offre et une demande, il devient aujourd’hui le noyau central de bien des pratiques professionnelles. L’organisation d’une entreprise, d’une institution ou d’un service se conçoit de plus en plus en fonction d’une clientèle ciblée modifiant profondément les pratiques managériales. La conception des biens de consommation n’échappe pas à cet état d’esprit. Tout doit être pensé pour entretenir un lien durable avec le client pour à la fois satisfaire sa demande tout en activant le renouvellement de celle-ci. L’obsolescence du bien devient un enjeu marketing par usure « naturelle » ou programmée. La séduction commerciale et la transformation personnelle des goûts en fonction des usages sociaux et des stratégies distinctives participent aussi de ces processus de changement. On peut alors discuter de la place de cet univers marketing dans le champ scientifique, dans la société et dans les pratiques professionnelles développées. L’enjeu consiste à dévoiler l’ancrage du marketing dans les sciences sociales et ses liens perpétuels avec le social tout en évoquant les limites au marketing moderne et postmoderne.

Notes:

Humanities and Social Sciences/SociologyHumanities and Social Sciences/Business administrationBook sections