Type de publication:

Book Chapter

Auteurs:

Saez, Guy

Source:

Institutions et vie culturelles, La Documentation Française, p.119-123 (2004)

Numéro d'appel:

halshs-00290198

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00290198

Résumé:

La libération des échanges marchands, la transnationalisation des flux de biens, services, populations ainsi que les vastes changements des équilibres politiques mondiaux affectent le fonctionnement des Etats et la façon dont on se représente leur rôle. C'est, plus précisément, la notion d'Etat-Nation qui semble en discussion lorsque des constructions politiques "par le haut" s'édifient (la construction européenne) ou s'écroulent (le bloc soviétique), libérant des revendications identitaires et culturelles. Le desserrement de l'emprise de l'Etat-Nation conduit à la multiplication des revendications de reconnaissance identitaire. Mais, dans le même temps, on assiste également à des demandes de sécurité culturelle, soit qu'un groupe se sente menacé par un autre, soit que la force des industries culturelles fasse craindre une compétition inégale entre les productions culturelles, un nivellement des valeurs, voire un impérialisme déguisé. Les Etats doivent donc trouver des solutions à une situation particulièrement complexe où il faut à la fois gérer les aspirations à la diversité culturelle et ethnique, les menaces potentielles à la cohésion sociale, formuler les linéaments d'un nouveau "contrat culturel", et les traduire dans des politiques publiques alternatives. On mesure combien la situation, configurée par l'interdépendance de multiples dimensions, est complexe. C'est pourquoi une polémique intense, quelquefois violente et souvent confuse, oppose partisans et adversaires sur les manifestations de la mondialisation culturelle et ses conséquences sur le modèle national de politique culturelle voire, au-delà, sur le modèle national de culture politique.