Type de publication:

Conference Paper

Auteurs:

Faure, Alain

Source:

15ème Congrès annuel de l'AFSP - Section thématique 34 Articuler « modèles » théoriques et « données » empiriques : boîtes à outils et retours d'enquêtes, Bordeaux, France (2019)

Numéro d'appel:

halshs-02153419

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02153419

Résumé:

La communication est présentée dans la section 34 intitulée "Articuler modèles et données". L'énoncé donne un peu le vertige car immédiatement se pose la question compliquée des buts (et des ficelles) du métier de chercheur. L'équation est abordée en trois temps. L'auteur revient d'abord, en guise de préambule, sur des collègues qui l'ont inspiré et qui illustrent les audaces et les obstacles que ce décloisonnement suggère. Il présente ensuite deux recherches sur le continent noir des émotions en politique en résumant les principales difficultés rencontrées, voire les impasses, pour mettre en interaction des méthodes et des concepts hétéroclites. Il tente enfin de montrer pourquoi l'étude de la démocratie sensible bouscule et enrichit les savoirs spécialisés. Sont mentionnées à titre prospectif deux pistes, l'une sur la méthode (l'approche anthropologique au ras de l'herbe) et l'autre sur la conceptualisation (l'approche littéraire à la première personne). Le fil rouge du propos est que l'articulation entre les modèles et les méthodes n'est pas seulement affaire d'innovations techniques, d'agilité conceptuelle et de réflexivité épistémologique. Avec le tournant émotionnel, c'est un double défi sur le dépassement des frontières qui se profile: de décloisonnement (pour une communauté scientifique qui revendique l'ouverture et la pluridisciplinarité) et d'introspection (pour des chercheurs plutôt orientés sur l'analyse de la domestication des passions).

Notes:

Humanities and Social Sciences/Political scienceConference papers

Equipe de recherche :