Type de publication:

Thesis

Source:

Université Grenoble Alpes [2020-....], Ticket 2021GRALH009 (2021)

Numéro d'appel:

tel-03425096

URL:

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-03425096

Résumé:

In this interdisciplinary thesis, I aimed to understand how the dynamic interplay of social and ecological resources and societal processes underpin socioeconomic activities. For that, I combined the concept of nature’s contribution to people (NCP) with the development-based capability approach. I applied this conceptual framing in the cooperative Beaufort cheese production system of the Maurienne valley, in the Northern French Alps. I suggest considering the Beaufort production system as a territorial capability structured by the complex interactions between ecosystems and society, and within society. This societal dynamics combines local biophysical constraints, unique social-ecological capital and universal production factors towards an outcome that contributes to multiple aspects of quality of life and its long-term persistence. The results of this thesis support a stronger role of social sciences in interdisciplinary research on social-ecological system to fully account for their complexity.Dans cette thèse interdisciplinaire, j'ai cherché à comprendre comment l'interaction dynamique des ressources sociales et écologiques ainsi que les processus sociétaux sous-tendent les activités socio-économiques. Pour cela, j'ai combiné le concept de contribution de la nature aux populations (NCP) avec l'approche des capabilités basées sur le développement. J'ai appliqué ce cadrage conceptuel au système coopératif de production de fromage Beaufort de la vallée de la Maurienne, dans les Alpes françaises du Nord. Je propose de considérer le système de production du Beaufort comme une capabilité territoriale structurée par les interactions complexes entre les écosystèmes et la société, et au sein de la société. Cette dynamique sociétale combine les contraintes biophysiques locales, un capital socio-écologique unique et des facteurs de production universels vers un résultat qui contribue à de multiples aspects de la qualité de vie et à sa durabilité à long terme. Les résultats de cette thèse justifient de développer le rôle des sciences sociales dans la recherche interdisciplinaire sur les systèmes socio-écologiques afin de rendre pleinement compte de leur complexité.

Notes:

Jean-Christophe Dissart [Président]Tobias Plieninger [Rapporteur]Claire Delfosse [Rapporteur]Marianne PenkerHumanities and Social Sciences/GeographyTheses