Type de publication:

Articles

Source:

Regards sur l'actualité : mensuel de la vie publique en France, La Documentation Française, p.51-62 (2003)

ISBN:

0337-7091

Numéro d'appel:

halshs-00290963

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00290963

Mots-clés:

Politique de la villeJournal articles

Résumé:

Après avoir identifié les politiques de la ville à l'échelle européenne, l'auteur essaie de mettre en évidence quelques-unes des raisons qui expliquent leur émergence avant d'aborder leurs caractéristiques majeures dans le domaine qui intéresse la transformation des systèmes politico-administratifs. Ces politiques sont généralement présentées comme des réponses à la fragmentation spatiale et sociale des villes. Toutefois, si les phénomènes d'exclusion existent et deviennent une préoccupation majeure des autorités publiques dans les divers pays européens (cf. la montée des populismes), ils ne semblent pas un facteur suffisant pour expliquer l'émergence de ces nouvelles approches et politiques publiques. En fait, ces politiques apparaissent souvent comme étant liées à la nécessité de mettre en oeuvre des réformes des politiques sociales et urbaines et, plus largement, à la nécessité de transformer l'organisation politico-administrative des pays et des villes et les modes de travail, une tâche qui se révèle toujours périlleuse pour les gouvernants. Au-delà de leur dimension économique, c'est à la dimension sociale et institutionnelle des phénomènes d'exclusion que ces politiques s'adressent surtout. Or si, sur ces deux registres, les autorités publiques ont une légitimité pour agir, elles sont souvent dans l'incapacité de la faire ouvertement sans heurter la base de leur représentation politique. En fait la thématique de la lutte contre l'exclusion est plutôt destinée à produire un consensus nécessaire pour mettre en oeuvre effectivement des réformes délicates, notamment lorsqu'elles concernent des systèmes politico-administratifs en proie aux résistances corporatistes. La lutte contre l'exclusion urbaine apparaît, dès lors, comme un objet consensuel permettant d'aborder, à la marge, par contournement, cette question essentielle des réformes.

filet