Type de publication:

Ouvrages

Source:

La Documentation Française, p.224 p. (2004)

Numéro d'appel:

halshs-00290240

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00290240

Résumé:

Le droit au logement a été consacré comme un droit fondamental en 1989 dans un contexte marqué par la montée de la précarité et de la pauvreté et un défaut d'offre de logements accessibles. Malgré les nombreuses mesures adoptées par les pouvoirs publics pour le rendre effectif, des difficultés d'accès à un logement décent et indépendant persistent pour les personnes les plus fragiles. On savait l'ascenseur social en panne, c'est désormais l'ascenseur résidentiel qui ne fonctionne plus. Cette double panne conduit les ménages en difficulté à cohabiter, à recourir à des situations de fortune, à circuler entre différentes formules d'habitat temporaire qui se sont multipliées depuis une quinzaine d'années, à solliciter l'aide des services sociaux et du secteur associatif, à accepter des conditions d'habitat indignes ou à demeurer sans espoir de mobilité dans des quartiers dépréciés. Cet ouvrage collectif s'appuie sur les apports d'une dizaine de recherches et d'un colloque pour traiter de questions comme la nature et l'effectivité du droit au logement, les mutations qui affectent le logement social et très social, l'émergence de nouveaux publics en difficulté de logement, le développement de nouveaux statuts d'occupation et de nouvelles formes de médiation pour ces publics. Dans une dernière partie, il propose une réflexion sur ce que pourrait être une protection sociale dans le logement à l'heure où s'ouvre une nouvelle étape de la décentralisation.<br />RESUME CATALOGUE<br />Le droit au logement a été consacré comme un droit fondamental en 1989 dans un contexte marqué par la montée de la précarité et de la pauvreté et un défaut d'offre de logements accessibles. Malgré l'adoption par les pouvoirs publics de nombreuses mesures pour le rendre effectif, des difficultés d'accès à un logement décent et indépendant demeurent pour les personnes les plus fragiles. A la crise de l'emploi qui a généré un chômage de masse et fragilisé le lien à l'emploi s'ajoute désormais une crise du logement marquée par un défaut d'offre de logement accessible. On savait l'ascenseur social en panne, désormais c'est l'ascenseur résidentiel qui ne fonctionne plus. Cette double panne conduit les ménages les plus modestes et les plus fragiles à cohabiter, à recourir à des situations de fortune, à circuler entre différentes formules d'habitat temporaire qui se sont multipliées depuis une quinzaine d'années, à solliciter l'aide des services sociaux et du secteur associatif, à accepter des conditions d'habitat indignes ou à demeurer sans espoir de mobilité dans des quartiers dépréciés. Cet ouvrage s'appuie sur les apports d'une dizaine de recherches et d'un colloque pour traiter de la nature et de l'effectivité du droit au logement, des mutations qui affectent le logement social et très social, de l'émergence de nouveaux publics en difficulté de logement, du développement de nouveaux statuts d'occupation et de nouvelles formes de médiation pour ces publics. Dans une dernière partie, il tente de proposer une réflexion sur ce que pourrait être une protection sociale dans le domaine du logement quand s'ouvre une nouvelle étape de la décentralisation.