Type de publication:

Articles

Source:

L'Espace Politique, EA 2076 HABITER - Université de Reims Champagne-Ardenne, Volume 2-2008, Ticket 5, p.97-111 (2008)

Numéro d'appel:

halshs-00370205

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00370205

Mots-clés:

développement<br />territorial

Résumé:

In French urban redevelopment the common process<br />is territorial adjustment. It is the result of public policy (urban, housing and social integration programs) and of cultural or socio-economic changes. The question is how these kinds of changes can be seen? Current happenings in districts of some French towns, known as “difficult areas”, explain the lack of public intervention. They make us think that socio-spatial segregations are increasing. What about the precursors of these situations? Graphing, writing, tracing, and marking are useful tools of territorial representation. In this paper, we will be interested as a geographer and sociolinguist, in tracks and visible<br />marks in urban space. In observing two districts (one a suburb close to a new centre in Montpellier, the second, a enclosed city close to downtown Avignon),<br />we want to find a answer to two questions : how to describe the markers which characterize the places, practices and people of the district ? Why is it interesting to consider the shop signs, graffiti, public notices and posters, ... as neotoponymics markers of change?En France, dans les espaces de la rénovation urbaine, de nombreuses recompositions sont constatées. A la fois résultat de politiques publiques (urbaines, de logement, sociales, ...), de changements culturels et socio-économiques. La question est de savoir comment des signes de ces changements peuvent être lus ? Les investigations dans les quartiers dits « en difficulté » montrent le déficit de l'intervention publique.<br />Ce qui explique notamment que la ségrégation<br />socio-spatiale s'accroît. Qu'en est-il des précurseurs<br />de ces changements ? Graffitis, inscriptions, traces et marques sont les moyens utilisés pour manifester les nouvelles représentations à l'oeuvre. Dans ce texte, nous nous intéresserons, du point de vue géographique et sociolinguistique, aux traces et marques visibles dans l'espace urbain de deux quartiers (Figuerolles, proche du centre de Montpellier et Monclar, périphérie enclavée entre deux centralités d'Avignon). Nous cherchons à la fois à décrire ces marques qui caractérisent ces espaces, ces pratiques et ces acteurs des quartiers et à comprendre en quoi ces signes, graffitis, inscriptions et tags sont des marqueurs néotoponymiques de changements imminents et de probables recompositions.

Notes:

URL : http://espacepolitique.revues.org/index324.htmlHumanities and Social Sciences/GeographyJournal articles

filet