Type de publication:

Articles

Source:

Les Annales de la Recherche Urbaine, Plan Urbanisme - Construction - Architecture, Ticket 83-84, p.185-195 (1999)

ISBN:

0180-930-X

Numéro d'appel:

hal-00978102

URL:

http://hal.univ-grenoble-alpes.fr/hal-00978102

Résumé:

Le 5 novembre 1994, le Var déborde : le centre administratif de Nice, l'aéroport, le marché d'intérêt national, les abords de Saint Laurent du Var sont noyés sous les flots. Cette crue exceptionnelle va avoir d'autres conséquences, moins directes : car, à la suite de la crue du Var, le schéma d'aménagement (S.D.A.U.) de Cannes-Grasse-Antibes est annulé au motif d'une non-prise en compte des risques d'inondation. Cette annulation de mars 1996 entraîne une autre décision : la suspension de la procédure d'intérêt général du projet d'autoroute A8 bis en août 1997. Ces récentes décisions sont venues couronner une dispute vieille de quinze ans sur l'urbanisation de ce territoire des Alpes-Maritimes. En d'autres termes, tout se passe comme si ce débordement hydrique avait réactivé les débordements d'un tissu social. Aujourd'hui les projets d'aménagement tout comme ceux de transport, semblent singulièrement en panne. L'idée d'une panne a souvent été exprimée lors des entretiens réalisés : aussi nous l'avons choisie comme fil directeur, comme métaphore tout au long de cet exposé. Les définitions que nous en donnerons, s'inspirent largement des analyses d'Anne Cauquelin : dans un premier temps, nous présenterons ce qu'est une panne puis, dans un deuxième temps nous nous demanderons en quoi ce type de réflexion est intéressant pour comprendre les enjeux actuels de procédures d'aménagement.

Notes:

Humanities and Social Sciences/GeographyHumanities and Social Sciences/Architecture, space managementHumanities and Social Sciences/Political scienceJournal articles

filet